[Berlinale] « Kollektivet » : la colloc’ danoise pour adulte

18 février 2016 Par admin | 0 commentaires

Dans le très réussi Kollektivet, le réalisateur danois Thomas Vinterberg nous plonge dans l’intimité d’un couple en souffrance, qui décide de vivre en communauté avec des amis. 

Note de la rédaction :

Erik (Ulrich Thomsen), professeur d’architecture à l’université et sa femme Anna (Trine Dyrholm), présentatrice du Journal télévisé, veulent redonner un élan à leur couple après 25 ans de vie commune. Le couple a l’idée d’emménager dans l’immense maison d’enfance d’Erik dont ce dernier vient d’hériter. Pour remplir ces 400m2, le couple invite des amis mais aussi de simples inconnus à venir partager leur quotidien selon des règles un peu flottantes : la Commune est née, avec ses hommes, ses femmes et son enfant ! Cependant, ce nouveau départ ne redonne au couple que provisoirement la nouvelle dynamique souhaitée et l’équilibre de ce dernier se trouve vite mis à mal par l’apparition d’une nouvelle femme dans la vie d’Erik. Quel rôle peut et surtout doit jouer la Commune dans cette crise de couple ? L’existence même de la communauté peut-elle être mise en danger par cette rupture qui ne s’assume pas comme telle ?

Dans Kollektivet, les scènes comiques et les moments dramatiques s’alternent avec talent et justesse. Les images à l’écran sont belles, aussi bien dans les moments lumineux que pendant les passages plus dures. La narration est assez entraînante pour que l’on puisse passer rapidement d’un ton à l’autre sans jamais trouver cela incohérent. Le spectateur est invité à suivre la déliquescence de ce couple au plus près, sans jamais être invité cependant à prendre partie pour l’un ou l’autre des protagonistes.

On est dans une forme comique loin des gags téléguidés ou du simple comique de répétition. L’humour est noir, grinçant et cependant absolument pas cynique. Au contraire, il se dégage des personnages et de leurs relations une formidable légèreté et une bienveillance crédible et réconfortante. 

Avec Kollektivet, Thomas Vinterberg rend un bel hommage au Danemark de son enfance, celui des années 70 et de la vie en communauté. On ne peut lui être que reconnaissant de nous avoir offert pendant deux heures une plongée aussi intense dans cette époque à travers les péripéties de personnages merveilleusement fantasques.

 

De Thomas Vinterberg
Avec Trine Dyrholm, Ulrich Thomsen, Helene Reingaard Neumann, Martha Sofie Wallstrøm Hansen, Lars Ranthe

 Par Samuel Petit

Visuel : (c) DR


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: