Agenda cinéma de la semaine du 21 février

21 février 2018 Par
Lili Nyssen
| 0 commentaires

Les sorties cinéma de cette semaine promettent du rire, de la délicatesse, de la politique et des dilemmes. Le nouveau film de Guillermo del Toro La forme de l’eau, tant attendu, annonce des salles combles. La sélection de la semaine est de plus éclectique, et traverse les continents (Etats Unis, Iran, Japon, France).

La Forme de l’Eau – The Shape of Water, de Guillermo del Toro

Le nouveau film du réalisateur mexicain Guillermo del Toro, Lion d’Or à la Mostra de Venise 2017, enveloppe des questionnements sur l’humanité, le langage et l’amour dans un univers science fictionnel, et fait du réalisateur le président du jury de la Mostra 2018. À voir !

Mary et la fleur de la sorcière, de Hiromasa Yonebayashi

Une mystérieuse fleur qui n’apparaît que tous les 7 ans. Une petite fille. L’été. Des pouvoirs magiques. Après Arrietty, le petit monde des chapardeurs, le réalisateur japonais Hiromasa Yonebayashi nous plonge dans un nouvel univers fantastique, toujours dans la délicatesse et l’imaginaire démentiel de l’animé japonais.

L’insoumis, de Gilles Perret

Après La Socialedocumentaire dans lequel Gilles Perret entrait dans les filets de la sécurité sociale et s’interrogeait sur la place dans la société française, L’insoumis est consacré à Jean-Luc Mélenchon, que le réalisateur a suivi pendant quatre mois pendant sa campagne à l’élection présidentielle. Le film a déjà été déprogrammé dans une salle marseillaise, qui crie à la propagande !

Moi, Tonya, de Craig Gillepsie

Nominé trois fois aux Golden Globes, ce film est une plongée dans un monde sportif et décapant, en 1994, quand Tonya, patineuse artistique, est soupçonnée d’avoir organiser l’attaque d’une jeune patineuse promise à un grand avenir. Le réalisateur Craig Gillepsie signe un film qui s’annonce rythmé et hilarant.

Cas de Conscience, de Vahid Jalilvand

Très applaudi lors de sa projection à Venise, ce drame iranien se développe autour du dilemme du docteur Nariman, qui se retrouve confronté à la mort d’un enfant « par intoxication alimentaire », d’après l’autopsie, après qu’il l’ait lui-même heurté en scooter. Face à la convergence des événements, l’homme doit accepter cette version qui le dédouane, mais à laquelle il a des difficultés à croire.

Visuel : Affiche officiele, ©2017 – Twentieth Century Fox France, ©2017 – Diaphana Distribution, ©2018 – Jour2fête, ©2018 – Mars Films, ©2018 – Damned Distribution