Tous les articles de : Gilles Herail

Gilles Herail

[Critique] du film « Gaspard va au mariage » Comédie dramatique d’auteur et d’ambiance, à l’univers magnifiquement décalé

15 février 2018 | Par Gilles Herail |

Antony Cordier signe une comédie dramatique d’auteur et d’ambiance, qui nous embarque dans un univers magnifiquement décalé. Gaspard va au mariage parle de famille, d’enfance et d’amour avec un ton très particulier, réunissant à la fois une ambition burlesque et une dimension plus introspective. Original, entêtant, séduisant, et à découvrir absolument

[Critique] du film « Ami-ami » La comédie romantique française entre (enfin) dans l’ère de la modernité !

30 janvier 2018 | Par Gilles Herail |

Victory Saint Macary réussit une vrai petit coup de maitre pour son premier film, qui ne connait malheureusement pas un succès à la hauteur de ses qualités. Une comédie romantique hilarante, avec de beaux personnages et une vraie modernité, aussi bien dans l’interprétation que l’écriture. A voir !

[Critique] du film « Pentagon Papers » Spielberg déclare sa flamme féministe au journalisme

29 janvier 2018 | Par Gilles Herail |

Steven Spielberg signe un divertissement politique de bonne tenue, s’appuyant sur la solidité de Tom Hanks et Meryl Street pour rendre un vibrant hommage au journalisme d’investigation. Tout en parlant avec beaucoup d’intelligence de la difficulté de devenir une femme de pouvoir dans un univers profondément machiste. Grand public, pédagogique, et entraînant !

[Critique] du film « Three billboards » Magnifique tragi-comédie noire, entre vengeance et pardon

29 janvier 2018 | Par Gilles Herail |

Martin McDonagh continue de tracer le sillon de son cinéma si particulier, à mi-chemin entre les frères Coen et Tarantino. 3 billboards succède brillamment aux déjà cultes Bons baisers de Bruges et 7 psychopathes, nous offrant un divertissement tragi-comique de très grande qualité. Qui offre à Frances McDormand l’un de plus beaux rôles de sa carrière

[Critique] du film « La surface de réparation » Portrait sensible et réaliste du milieu du football

23 janvier 2018 | Par Gilles Herail | 0 commentaires

Christophe Régin signe une chronique réaliste du milieu du football, dressant le portrait d’un ancien joueur devenu petit main d’un club de province. Un premier film prometteur, respectueux de son sujet, parfaitement interprété par Franck Gastambide et Alice Isaaz, et dégageant une vraie sensibilité.

[Critique] du film « Les heures sombres » Churchill et le Royaume-Uni à la croisée des chemins

23 janvier 2018 | Par Gilles Herail |

Les heures sombres nous raconte l’envers du décor du Dunkerque de Christopher Nolan. Revenant sur un moment oublié et pourtant crucial de la seconde guerre : l’hésitation de l’Angleterre à arrêter la guerre en 1940. Un thriller historique passionnant malgré quelques facilités scénaristiques. Notre critique.

[Critique] du film « Downsizing » Fable futuriste d’Alexander Payne, entre satire et utopie

11 janvier 2018 | Par Gilles Herail |

Downsizing ne retrouve pas la puissance émotionnelle de Nebraska mais propose une exploration futuriste stimulante, qui résonne avec des questionnements sociétaux très contemporains

[Critique] du film « The Florida Project » Une enfance résiliente qui rayonne, malgré le gris de son environnement

10 janvier 2018 | Par Gilles Herail |

Sean Baker (Tangerine) signe une comédie dramatique profondément attachante, à mi chemin entre la fantaisie ludique de Moonrise Kingdom et le réalisme social de Polisse. The Florida Project nous raconte une enfance résiliente, qui rayonne malgré le gris de son environnement. Du cinéma social qui ne tombe ni dans le misérabilisme, ni dans le fantasme. Notre critique.

[Critique] du film « Seule la Terre » (God’s Own Country) Vibrante histoire d’amour, entre Moonlight et Petit Paysan

11 décembre 2017 | Par Gilles Herail |

Le long-métrage de Francis Lee est en réalité l’un des plus beaux films de l’année, combinant la puissance romantique de Moonlight et l’intensité du réalisme rural de Petit Paysan. Ne passez pas à côté