Le musée du Louvre transfère 250 000 oeuvres d’art dans une réserve à Liévin

12 décembre 2017 Par
Stacie Arena
| 0 commentaires

Vendredi 8 décembre dernier, la première pierre du chantier du Centre de Conservation du Louvre a été posée dans la ville de Liévin dans le Pas-de-Calais. D’ici 2019, c’est environ 250 000 oeuvres qui y seront transférées, afin de protéger le patrimoine d’une éventuelle crue de la Seine, mais également des dommages subis par les matériaux installés dans des conditions inadaptées.

640_louvre

Cinq ans après l’inauguration du Louvre-Lens, c’est à seulement dix minutes à pied de ce musée de substitution que l’écrin du Louvre se situe. Le futur bâtiment consacrera 9600 m² au stockage des oeuvres d’art et 1700 m² à l’étude et au bon traitement de celles ci. L’architecte en charge de ce projet colossal, qualifie ce chantier d’énorme défi, avec pour mission première de « protéger des oeuvres inestimables » expliqua Graham Stirk.

Le transfert d’une partie du Louvre à Liévin sera également l’occasion de « rationaliser les réserves » et de concrétiser l’ambition des chercheurs du musée parisien. Cette redistribution fera ainsi l’objet d’un inventaire conséquent au cours duquel toutes les oeuvre seront photographiées, répertoriées et fichées informatiquement.

Chaque oeuvre sera donc étudiée, tant sur le plan quantitatif que qualitatif. En effet, de nombreuses sculptures ou bronzes archéologiques accusent le coup de nombreuses années passées dans des lieux trop humides qui favorisent la corrosion du matériau. Tandis que la réserve installée à Liévin prévoit un lieu spécifiquement sec et adapté aux matériaux selon les compartiments.

À noter également que le Centre de Conservation du Louvre sera aussi un lieu de refuge culturel pour des oeuvres internationales susceptibles d’être en péril, en situation de guerre.

Le bâtiment est financé en partie par l’Etat, l’Union Européenne ainsi que les collectivités locales qui fournissent à eux seuls 18 millions d’euros, sur une facture totale qui avoisine les 60 millions d’euros. Le musée du Louvre quant à lui, finance une partie de cette opération grâce à la rémunération de l’ouverture du Louvre à Abu Dhabi.

Visuels : © Louvre /Rogers Stirk Harbour