Lyon : Hermès « hors les murs » signe une histoire d’amour avec le public

20 juin 2018 Par
Pulcherry Von Ober
| 0 commentaires

Est-ce le cheval qui a murmuré un jour à l’oreille de Thierry en 1837 son vœu de porter les plus belles matières en toute élégance ? Est-ce la maison Hermès qui fut fascinée par l’aura de cet animal ? En tout cas,  Hermès et le cheval illustrent depuis plus de 150 ans une union placée sous le signe de la magnificence. D’ailleurs, l’engouement des personnes pour cette marque ne  peut le contredire. Aussi, il y a quelques années, Hermès a choisi de partir à la rencontre de son public, de partir « hors les murs » et de lui faire découvrir ses différents métiers. Cette année, c’est à Lyon, ville chère à cette grande maison, que l’art des savoir-faire Hermès s’expose.

Entrons…

2018-06-20-15-32-02Dès l’entrée, le cheval s’affiche, ou plutôt l’art de travailler la selle avec le sellier harnacheur. Ici, l’homme travaille le cuir, et pas n’importe quel cuir…les peaux faisant l’objet d’une rigoureuse sélection puisqu’elles doivent permettre la fabrication des selles. Alors, le sellier procède à l’ensellement ou, quel creux donner à la selle, ce dernier impliquant bien évidemment la position du cavalier ensuite. Sur la table de travail, de nombreux outils viennent en aide à l’homme. Et puis, les étapes s’enchaînent, l’homme avec dextérité tire, tend le cuir, le replie, le façonne, le modèle. Les gestes sont précis. La rigueur est reine, la selle ne supporte aucun défaut. Un ballet de gestes opèrent sous le regard attentif du « maître » sellier. Et lorsqu’elle sera finie, elle sera signée et numérotée . Les chiffres seront inscrits sur un registre.

20180619_182519Avançons dans le Palais, et découvrons un autre atelier…
… la confection d’un sac « Kelly » dessiné jadis par le grand père de Guillaume de Seynes. La maroquinière concentrée sur la fabrication de la poignée explique « la poignée, c’est la pièce la plus importante dans le sac. » Il faut savoir qu’ avant de devenir un maître en la matière…plusieurs années de pratique sont nécessaires. Pour les amoureux de cette pièce, la liste d’attente est longue…Mais cela s’explique : le sac est fabriqué par un seul artisan, nécessite plusieurs jours de travail. Enfin, un poinçon apposé sur le « Kelly » permet de savoir qui l’a confectionné et quand.

2018-06-20-15-15-47Et puis, nous rencontrons Manon qui détaille comment se fabrique un carré à partir d’un dessin,  la manière dont elle travaille à la décomposition de la couleur pour ensuite composer les cadres

…afin d’ imprimer les célèbres carrés.

Ensuite, nous passons dans l’univers des cravates et l’art de la réaliser. Sous nos yeux, les doigts agiles piquent, l’aiguille danse, la matière est tenue, placée, la cravate prend forme.

2018-06-20-15-16-59Puis, Cesare, l’horloger raconte avec son accent italien sa passion pour les montres, les 150 pièces sur lesquelles il travaille au quotidien, sa façon de les assembler. « Ah, la montre Hermès, c’est ma vie. Je ne pourrais rien faire d’autre ! » lance-t-il avec un large sourire. Savez-vous qu’ Hermès a acquis également ses lettres de noblesse dans ce domaine puisque des prix ont été gagnés en 2011 et 2015 au Grand Prix de l’horlogerie de Genève. Hermès s’érige à ce jour en horloger suisse,.

Pour être agréable à ses hôtes, la maison Hermès a sélectionné une musique, solaire, joyeuse avec le DJ Mademoiselle Charby.

Du 20 juin au 1er juillet, s’égrainent les histoires d’amour et de métiers, des conférences et des ateliers au Palais de la Bourse.

Et demain ? Hermès lancera ses produits de maquillage et soins cosmétiques.

En attendant, ne manquez pas cette exposition Hermès « Hors les murs », qui illustre de véritables savoir-faire français, notre patrimoine, mais aussi un peu de notre histoire.
Lorsque nous avons quitté cette exposition, qui nous a transporté hors du temps, dans ce merveilleux monde, la caresse du cuir Hermès a laissé son empreinte en notre chair, la douceur de la soie a enchanté notre peau, la beauté des matières a ravi notre regard. Hermès éduque, Hermès élève…Mais n’était il pas le messager des dieux ?