Grand Palais : L’exposition Nature et idéal brosse le portrait international de Rome au 17e siècle

9 mars 2011 Par
Yaël Hirsch
| 1 commentaire

En un parcours chronologique qui s’étend de 1600 à 1650, « Nature et idéal » montre comment Rome a été la principale source d’inspiration des artistes européens du XVIIe siècle pour peindre les paysages de leurs grandes fresques mythologiques.  Parmi eux : Annibal Carrache, Peiter Paul Rubens, Claude Lorrain et Nicolas Poussin. Ces trésors d’Histoire de l’Art venus notamment des collections du Prado sont à voir jusqu’au 6 juin 2011 au Grand Palais.

L’exposition « Nature et idéal » est scindée en deux parties distinctes par un grand escalier, une salle somptueuse de dessins et croquis et une halte pédagogique qui offre frises chronologiques, origine des artistes, et plan de la ville aux sept collines.  Au rez de chaussée, on découvre comment les peintres européens se sont inspirés de Rome pour transformer le statut des paysages, qui quittent l’arrière plan pour devenir des sujets au sens plein du terme. Et à l’étage, on suit deux d’entre eux, Claude Lorrain et Nicolas Poussin, qui se sont installés à Rome, pour répondre notamment à des commandes pour le Palais du Buen Retiro de Madrid.

 

 

La première partie insiste donc sur le caractère international de la fréquentation picturale de la ville éternelle. Qu’ils soient italiens (Annibal Carrache, Domenico Zampieri alias Le Dominiquin, Carlo Saraceni, Le Guerchin, Francesco Albani dit L’Albane), allemands (Adam Elsheimer), espagnols (Velazquez) ou néerlandais (Paul Bril, Cornelis van Poelenburgh, Goffredi Wals, Leonaert Bramer), tous sont passés par Rome,. Et ils se sont  inspirés des ruines, du Campo Vaccino, ou de la végétation du latium ou de l’Emilie-Romagne (Bologne). Ces paysages leurs servent surtout pour illustrer leurs commandes sur des sujets bibliques (« Le sacrifice d’Isaac » du Carrache est sublime) ou mythologiques (le maniérisme de l’Albane est sur ce terrain renversant, notamment « La toilette de Venus ») et réinventer la Terre Sainte ou la Grèce. Ainsi, par exemple, du « Repos pendant la fuite en Egypte » de l’Albane (1607). Mais petit à petit, les personnages se raréfient, rapetissent et le paysage s’émancipe pour devenir le sujet même de la toile. Le « Paysage fluvial » (1690-99) du Carrache qui ouvre l’exposition en est le meilleur exemple. Les peintres néerlandais qui sont passés par Rome n’en ressortent pas indemnes et transforment lentement les paysages du nord avec les couleurs qu’ils ont découvertes dans le Sud.

 

 

La deuxième partie de l’exposition se concentre sur la période romaine du Lorrain et de Nicolas Poussin. Marchant sur les pas du Titien et œuvrant pour le palais du Buen Retiro à Madrid, les deux peintres français ont en effet collaboré avec les meilleurs artistes romains de leur temps comme Agostino Tassi. Dans leurs sillages d’autres artistes français tels Jean Lemaire ou Gaspard Dughet sont allés peindre à Rome. En deux salles qui commencent aux débuts du Lorrain et de Poussin à Rome pour terminer l’exposition sur leurs chefs d’œuvre, l’exposition « Nature et idéal » permet de voir des toiles rares gardées en Espagne, telles « Moïse sauvé des eaux » (1639), « Paysage avec la Tentation de Saint Antoine » (1638) ou « Paysage avec l’embarquement de Sainte Paule à Ostie » (1639-1640) du Lorrain, et les extraordinaires Poussin que sont « Paysage avec les funérailles de Phocion » (collection particulière, 1638) et « Paysage avec édifices » (1648-50), de Nicolas Poussin.

 

Une exposition exceptionnelle sous-titrée en trois langues (Français, Anglais, Italien) et qui sera à l’affiche du Musée de Prado du 28 juin au 25 septembre prochain.

 

Visuels
« Une » : Annibal Carrache, paysage Fluvial, 1590-1599, copyright National Gallery or Art, Washington
« Grand Format » : Nicolas Poussin, paysage avec funérailles de Phocion, copyright National Museum of Wales, Cardiff

1) Diego Velazquez, Vue du jardin de la Villa Medicis à Rome, 1629-1630, copyright, Museo Nacional del Prado
2) Paul Bril, Vue du Campo Vaccino avec le marche à bestiaux, 1600, copyright, BPK, Berlin, Dist. Service presse Rmn-Grand Palais / Hans-Peter Kluth
3) Claude Lorrain, Paysage avec l’embarquement de Sainte Paule à Ostie (1639-1640), copyright Museo Nacional del Prado

Grand Palais : L’exposition Nature et idéal brosse le portrait international de Rome au 17e siècle

Informations Pratiques


Grand Palais : L’exposition Nature et idéal brosse le portrait international de Rome au 17e siècle

A partir du 9 mars 2011 jusqu'au 6 juin 2011

Lieu: Grand Palais, 3 avenue du Général Eisenhower, m° Champs Elysées Clemenceau, 11 euros (TR 8 euros)

Horaire:
Tous les jours sauf mardi de 10h à 22h
Nocturne le jeudi jusqu’à 20h

Contact: 0144131717

Liens: http://www.rmn.fr/francais/les-musees-et-leurs-expositions/grand-palais-galeries-nationales-9/expositions/nature-et-ideal-le-paysage-a-rome