« Une passerelle entre deux mondes différents et pourtant complémentaires des acteurs essentiels du marché de l’art », Interview d’Anastasia Chevel

26 juin 2017 Par
Donia Ismail
| 0 commentaires

Les galeries d’Art contemporain fleurissent dans notre capitale et dans le monde à vitesse grand V. Une petite nouvelle vient de faire son apparition. Une galerie d’art 100% virtuel et 100% internationale? Voici le pari fou que s’est lancé Anastasia Chevel, fondatrice d’Arty Color Gallery. TouteLaCulture l’a rencontrée pour parler de ce concept fou et du marché de l’Art 2.0.

page-daccueil-du-site-arty-color-gallery

Pourquoi avoir décidé d’ouvrir une galerie d’art en ligne?

fondatrice-de-arty-color-gallery-anastasia-chevelLors d’un voyage lointain en 2014, j’ai rencontré des artistes contemporains émergents ou en milieu de carrière, représentés et exposés dans leur pays par des galeries d’art et reconnus parfois à l’échelle internationale, mais totalement ou partiellement inconnus des amateurs et collectionneurs d’art en Europe et dans de nombreux pays faute de moyens de diffusion.
Ces rencontres m’ont fait prendre conscience des innombrables talents artistiques qui peuplent le monde et qui ne disposent pas suffisamment « d’outils » relationnels ou financiers à leur portée, leur permettant de se faire connaitre des passionnés d’art contemporain.
En fondant en 2015 www.artycolorgallery.com , j’ai souhaité répondre à cette problématique en créant un espace virtuel accessible 24h/24h, une passerelle entre deux mondes différents et pourtant complémentaires des acteurs essentiels du marché de l’art : d’une part celui des artistes des quatre coins du globe aspirant à développer leur reconnaissance à l’international et d’autre part celui des amateurs d’art, collectionneurs néophytes ou aguerris, friands de nouvelles découvertes artistiques.

Pourquoi ce nom « Arty Color Gallery » ?
En choisissant volontairement un nom à consonance anglophone, j’ai voulu apporter une dimension 100% internationale à ma galerie.
Arty Color Gallery – littéralement « la galerie des couleurs bohèmes » – est un site qui se veut éclectique et bohème, ouvert sur la création artistique contemporaine mondiale dans toute sa diversité.

yashodara-2016-technique-mixte-de-lartiste-espagnol-mimi-rico

Comment avez-vous choisi les différents artistes?
Sur Arty Color Gallery chaque artiste sélectionné est une pépite, une découverte précieuse qu’il est urgent de mettre en lumière, de faire découvrir au monde entier.
Les artistes sont repérés soit sur internet, soit à l’occasion de foires d’art et leur choix se base sur 3 idées clairement définies : la singularité de leur travail de création, la diversité de leur parcours et des oeuvres proposées et enfin l’exigence dans leur approche artistique .
Nous collaborons actuellement avec près de 60 artistes exclusifs des quatre coins du globe, jeunes talents prometteurs comme des artistes confirmés en milieu de carrière, partiellement connus sur la scène contemporaine internationale.

Y-a-t-il un thème qui les rassemble?escaliers-metropolitain-les-halles-paris-2009-photographie-du-photographe-neerlandais-be-hindriks

Il n’y a aucun fil conducteur ni ligne artistique qui fasse le lien entre les artistes. Le site propose de découvrir des artistes figuratifs autant que des artistes abstraits. Seule est prise en compte la diversité de l’art contemporain international, ainsi que le potentiel et le talent des artistes.

Quelle est votre dernière trouvaille?
Chaque mois de nouvelles signatures artistiques du monde entier viennent enrichir le catalogue des artistes sur Arty Color Gallery. Parmi les dernières découvertes, on peut citer le travail remarquable de l’artiste hongrois Zsolt Gyarmati, dont les peintures street art réalisées en plusieurs étapes, intellectualisées et intériorisées à l’extrême, se nourrissent d’une profonde réflexion psychologique et métaphysique révélant l’art urbain sous un autre jour.
Une autre révélation artistique : l’artiste peintre polonais Janusz Tyrpak et son étrange univers de compositions picturales semi-abstraites inspirées du language moderniste et faisant référence au mouvement du futurisme.
Enfin, toute dernière découverte prochainement sur le site, l’artiste graffeur allemand Dingo Babusch influencé par la culture hip-hop, exposera des oeuvres exclusives alliant graffitis et personnages de dessins animés.
D’autres surprises vont arriver dans les prochaines semaines…

Votre concept de galerie d’art est particulier car il est 100% en ligne. Pourquoi ce choix précis de favoriser Internet au profit d’une galerie physique?
Arty Color Gallery propose non seulement un concept 100% en ligne mais surtout 100% international, ce qui marque la différence avec les galeries en ligne ou sites français existants, qui soutiennent majoritairement la création artistique nationale et dans une moindre mesure des artistes internationaux, issus majoritairement des pays européens.
Une galerie d’art en ligne présente de nombreux avantages par rapport à une galerie physique. En plus d’offrir aux amateurs d’art la possibilité d’acheter des oeuvres en toute discrétion, une galerie en ligne permet surtout de découvrir simultanément un très large éventail d’oeuvres de nombreux artistes qu’il est possible d’acheter n’importe quand et de n’importe où !

Qu’est-ce que ça dit de la conception de l’Art -et du marché de l’Art- en 2017?
happy-birthday-pollock-2015-peinture-de-lartiste-lituanien-marius-kavolis
Nous vivons une époque extraordinaire où ce qui semblait être impossible et inimaginable il y a encore quelques dizaines d’années, devient accessible grâce au formidable outil d’internet qui permet sans cesse d’innover et d’améliorer notre quotidien .
À l’instar de la vente d’autres objets ou produits en ligne, l’achat d’oeuvres d’art sur la toile devient un acte de plus en plus anodin, et représente au niveau mondial selon la source Hiscox, une croissance de 24% enregistrée entre 2014 et 2016.
À travers la multiplication des galeries, sites ou plateformes de vente d’art en ligne, le marché de l’art est à l’évidence en train de se démocratiser, de devenir de plus en plus accessible à des passionnés d’art non-initiés et de perdre son aura élitiste.