Les vernissages de la semaine du 26 mai

26 mai 2016 Par Aurelien Bouron | 0 commentaires

Du pop art, de l’abstrait, du minimalisme, de la nourriture, de la provocation et de l’engagement. Ces mots définissent la scène artistique  et les vernissages de cette semaine.

 

Richard Orlinski, à partir du 29 mai au Domaine de Chamarande

Richard Orlinski aime le Pop Art et ça se voit. De résine, de pierre, de bronze, de marbre ou d’aluminium, avec ses oeuvres, il épure la réalité, la rend géométrique et poétique.

L’exposition aura lieu du 29 mai au 3 juillet au Domaine de Chamarande

A TABLE ! Vernissage le jeudi 26 mai 2016

C’est au coeur du Marché Dauphine aux Puces de Paris Saint Ouen que l’eclectisme donne des couleurs à l’art. Mathilde de l’Ecotais utilise ce qu’elle a chiné pour les mettre en scène et faire ce qu’elle fait de mieux: de l’art culinaire.

Vernissage le jeudi 26 mai. Reservez vos places gratuites ici.

On célèbre la femme au Carré Rive Gauche, vernissage le 31 mai 2016

Au printemps 2016, le Carré Rive Gauche célébrera le thème de la Femme. Inspiratrice ou créatrice, la femme occupe une place de choix dans l’histoire de l’art et reste une source d’inspiration inépuisable pour les artistes.

Vernissage le 31 mai au Carré Rive Gauche

Melvin Way, A vortex symphony à la galerie Christian Berst Art Brut

Une oeuvre de Melvin Way, un artiste américain est un livre à elle toute seule. Des chiffres, des calcules, des ecrits, des formules chimiques, des formes géométrique se ressemblent dans des oeuvres qui voyagent à travers l’espace et le temps.

Du Jeudi 26 mai 2016 au Samedi 16 juillet 2016 –  5, rue du Mai 75002 Paris

 

Imi Knoebel, Iaison astéroide,  à la galerie Thaddaeus Ropac

Découvrez les 22 peintures abstraites acryliques sur aluminium de l’artiste Imi Knoebel. Géométriques, minimalistes, précises et sensuelles, les œuvres de l’artiste s’inspirent du côté difforme de l’astéroïde Itokawa qui s’est formé à la suite d’une collision entre deux autres astéroïdes.

Vernissage le vendredi 27 mai 2016 – 7, rue Debelleyme 75003 Paris

 

Malachi Farrell, Slave to the shit, à la galerie Patricia Dorfmann

Un art surprenant et décalé vous attend à la galerie pour l’exposition Slave to the shit. Une tête bovine formée de billets de dollars, des chaussures braquées par des pistolets. Malachi Farrell et le politiquement correct, ça fait deux, au minimum. Il expose ce qu’on ne veut pas voir, la drogue, la violence, le racisme, l’absurde.

Vernissage le Samedi 28 mai - 61, rue de la Verrerie, 75004 Paris

Brook Andrew, The Forest, à la galerie Nathalie Obadia

Brook Andrew, un artiste australien, apporte une réflexion sur le colonialisme et l’impérialisme. Pour se faire il utilise des cartes postales, photographies documentaires, tirages de presse, disque vinyle, coupures de journaux, ouvrages scolaires. Avec tout ceci, il crée un art inquisiteur.

Vernissage le samedi 28 mai –  3, rue du Cloître Saint Merri, 75004 Paris

Visuel: Affiche de l’exposition A Table!


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: