Fiac d’un jour, Fiac de toujours… ?

18 octobre 2017 Par
Franck Jacquet
| 0 commentaires

La FIAC 2017 ouvre ses portes ce jeudi après l’habituel bal du vernissage de la veille. Nombre de collectionneurs sont déjà passés et l’emballement est tout relatif. La France macronienne peut-elle se refléter dans l’une de ses foires d’art les plus prestigieuses ? A en croire les accents et les langues présentes dans les travées et entre les stands de quelque deux-cents exposants, c’est le cas. A y regarder de plus près, les œuvres présentées sont assez attendues, tendant chez nombre de galeries à la mise en avant de l’intime. On l’aura compris, dans la « sélection officielle » de cette Fiac 2017, rien que de très sage. De quoi aller voir au Petit Palais, sur le Pont Alexandre III, de quoi guetter le programme des performances et surtout de quoi s’enhardir pour Art-Elysées tout proche. Mais pourquoi ne pas jeter un œil sur le vaisseau-phare du Grand Palais cette année encore ?