« Un Gaulois dans mon cartable! » Une exposition intergénérationnelle à voir au Muséo Parc d’Alésia jusqu’au 30 novembre 2017 !

24 avril 2017 Par
Magali Sautreuil
| 0 commentaires

Que savons-nous réellement de « nos ancêtres les Gaulois » ? Souvent, peu de choses, ou bien sinon, des fadaises ! Le cliché du rustre barbare ignare, moustachu, aux cheveux longs et nattés, déambulant à moitié nu et se nourrissant exclusivement de sangliers a la vie dure ! Et pour cause ! Les manuels scolaires, dont se servent les écoliers, véhiculent souvent cette vision erronée de nos ancêtres. Heureusement, l’exposition « Un Gaulois dans mon cartable ! Les livres d’école n’ont pas toujours raison… », qui se tient en ce moment et jusqu’au 30 novembre 2017, au Muséo Parc d’Alésia, vous aidera à démêler le vrai du faux…

museoparc_alesia

Dans son acceptation la plus large, un manuel est un ouvrage de référence censé contenir l’essentiel des connaissances liées à un domaine donné. Depuis la fin du XIXème siècle, le terme est presqu’exclusivement employé pour désigner les manuels scolaires. Ces derniers doivent non seulement accompagner l’action du professeur en classe et au-dehors, mais aussi aider l’élève dans son apprentissage et dans l’assimilation progressive de notions nouvelles. Ils doivent être intelligibles par tous, quelles que soient ses origines, son environnement familial…

Depuis Jules Ferry (1832-1893), les enseignants peuvent choisir librement leurs manuels. Mais ce choix peut s’avérer difficile puisqu’il s’agit de trouver des manuels, dont le parti pris des auteurs soit cohérent avec leurs propres choix pédagogiques. Les professeurs, de même que les éditeurs, jouissent également d’une certaine liberté pédagogique quant à la mise en œuvre des programmes éducatifs officiels. Ni le gouvernement, ni le Ministère de l’Éducation nationale n’exercent de contrôle sur le contenu des manuels. À chaque changement de programme, de nouveaux ouvrages sont édités. Ces derniers, malgré une volonté de prendre en compte les avancées de la recherche, ont tendance à se répéter d’une édition à l’autre. Les enseignants composent donc leur propre manuel, qu’ils enrichissent des questions soulevées par les élèves et des difficultés qu’ils rencontrent. La plupart du temps, ils utilisent les manuels scolaires comme des banques de données, dans lesquelles ils puisent les documents dont ils se servent en cours.

Outre le fait que les manuels peinent souvent à coller avec l’actualité de la recherche, ils sont également sujets à polémiques, surtout en ce qui concerne les sciences humaines. Derrière une matière comme l’Histoire se cachent forcément des interrogations quant aux valeurs véhiculées par les manuels scolaires. L’enseignement de l’Histoire à l’école vise à donner des repères aux élèves, une grille de lecture qui leur permet non seulement de comprendre le monde dans lequel ils vivent, mais aussi de leur donner un sentiment d’appartenance à une culture commune. L’enseignement de l’Histoire découle donc de choix politiques. Par exemple, sous la IIIème République (1870-1940), suite à la perte de l’Alsace-Lorraine en 1871, le gouvernement lui assigne une fonction nationale et civique, de manière à insuffler aux élèves un sentiment patriotique.

Sachant cela, il convient donc adopter un regard critique vis-à-vis de nos manuels d’Histoire. L’exposition « Un Gaulois dans mon cartable ! » vise à balayer les clichés véhiculés sur les Gaulois, à développer notre sens critique, ainsi que notre curiosité, et, pourquoi pas, à susciter des vocations d’archéologue ou d’historien. Elle permet de comprendre que les connaissances, quelles qu’elles soient, doivent être actualisées, parce qu’elles sont susceptibles d’évoluer en fonction des nouvelles découvertes. Mais ces évolutions ne sont pas toujours prises en compte par les manuels, faute de réactivité ou à cause de polémiques et de débats non tranchés sur la question.

L’exposition permet de décrypter les différentes manières dont les Gaulois et la fameuse bataille d’Alésia sont représentés dans les manuels scolaires de 1873 à 2017, en les confrontant à la réalité archéologique et historique.

Afin d’offrir des clés de lecture suffisantes aux visiteurs, l’exposition s’appuie sur un corpus d’environ 112 manuels d’Histoire. Concernant ces derniers, il n’existe ni étude, ni synthèse, ni base de données exhaustives les répertoriant. L’équipe du Muséo Parc, assisté par le corps enseignant, a donc dû accomplir un véritable travail de fourmi, pour rassembler et analyser toute la documentation nécessaire à la réalisation de l’exposition.

En raison de difficultés inhérentes à l’Histoire de France à trouver certains manuels, sont exclus notamment de ce corpus les ouvrages en usage dans les écoles religieuses et sous le régime de Vichy.

Afin de passer en revue tous les clichés véhiculés sur les Gaulois, différentes thématiques sont abordées : Vercingétorix, la guerre, la religion, la vie quotidienne, l’habitat, l’artisanat et la mode. Vous apprendrez alors que les Gaulois sont d’excellents artisans et de bons tacticiens militaires, qu’ils sont coquets et soignent leur apparence physique, qu’ils vivent de l’agriculture et de l’élevage…

À l’instar de la pédagogie adoptée à partir des années 1980 à l’École, l’exposition cherche à aiguiser votre sens de l’observation en vous incitant à feuilleter les différents manuels.

D’ailleurs, dans la première partie de cette exposition, vous en trouverez un florilège. Grâce à une scénographie inventive, vous ne risquerez cependant pas l’overdose.

Les différents ouvrages sont en effet présentés dans une salle de classe primaire des années 1970, reconstituée par l’agence « Les Charrons » (Saint-Etienne) et l’atelier « Prelud » (Corgolain). Bureaux d’écolier, cartables, porte-manteau, dessins sur les murs, grand tableau noir, rien n’a été oublié !

ungaulois

Un maximum de manuels est ici présenté, de manière à ce que le visiteur puisse avoir une vision d’ensemble de l’évolution politique des livres d’école. La médiation écrite a été allégée, afin que le public prenne le temps de lire et de feuilleter les différents manuels.

Vous pourrez en lire certains assis à votre bureau d’écolier. D’autres sont présentés dans des vitrines. L’une d’elles est consacrée à l’évolution des manuels d’Histoire de la Gaule, tandis que les deux autres ont pour thématique respective « Alésia » et « Vercingétorix », Vercingétorix qui fut érigé en héros sous la IIIème République. Accrochées aux murs, vous trouverez également des affiches extraites de ces manuels d’Histoire, ainsi que des dessins contemporains d’enfants qui traduisent la vision actuelle qu’ils ont de nos chers Gaulois.

Bien entendu, une salle de classe ne saurait être complète sans le fameux tableau noir et ses inscriptions à la craie blanche. Sont ici notées les dates historiques les plus importantes de l’Histoire de France. Jusque-là, rien de plus normal. Mais ce grand tableau est quelque peu particulier car, lorsqu’on effleure une de ces dates, cela déclenche une animation.

Après cette belle leçon sur l’évolution de la vision des Gaulois véhiculée par les manuels scolaires, passons à la pratique. Dans la seconde partie de l’exposition, il vous faudra vous montrer perspicace pour retrouver la vérité.

Immergé au cœur de manuels scolaires géants, vous voyagerez à travers le temps, de 1923 à 2016. Des dates inscrites sur des post-it vous renseigneront sur l’époque à laquelle vous vous trouvez. Surlignés au Stabilo® et raturés, certaines pages de ces ouvrages ont été corrigées. Par contre, au centre de la salle, se trouve une pile de livres surmontée d’une tablette numérique. Là, ce sera à vous de jouer pour démêler le vrai du faux.

Vous pourrez ensuite vous amuser à deviner quels objets archéologiques figurent dans le « top 13 » des artefacts attribués aux Gaulois les plus représentés dans les manuels scolaires.

Puis, dans la troisième et dernière partie de l’exposition, ce sera à vous d’imaginer les illustrations des manuels d’Histoire de la Gaulle de demain. En fin de parcours, le visiteur est en effet appelé à revêtir costume traditionnel et accessoires pour se photographier dans un véritable intérieur gaulois !

gaulois

À l’instar de nos livres d’école, l’exposition s’achève avec un mémento récapitulant l’essentiel de ce que nous devons retenir sur les Gaulois.

Grâce à une scénographie léchée, ludique et interactive, qui titille notre curiosité, apprendre n’aura jamais été aussi plaisant et l’école aussi attractive !

Cette exposition pédagogique, immersive, percutante et pertinente, nous offre un voyage dans le temps à travers les manuels d’hier et d’aujourd’hui. Petits et grands y trouveront sûrement leur bonheur. Vous pourrez même vous amuser à retrouver vos livres d’école ! En tout cas, cette exposition intergénérationnelle constitue une bonne idée de sortie en famille.

Dénonçant des contre-vérités historiques sur les Gaulois, clichés qui sont encore véhiculés de nos jours par certains manuels d’Histoire, « Un Gaulois dans mon cartable ! » modifiera sans doute votre manière de percevoir les Gaulois et la vision qu’en donne nos manuels d’Histoire !

Informations pratiques :

Titre : « Un Gaulois dans mon cartable ! Les livres d’école n’ont pas toujours raison… »

Date : Du 25 mars au 30 novembre 2017

Lieu : Centre d’interprétation du Muséo Parc d’Alésia, 1 route des Trois Ormeaux, 21150 Alise-Sainte-Reine, Côte-d’Or, Bourgogne-Franche-Comté

Tarif : 6 € TTC et 3 € uniquement pour l’exposition