« Miroir du désir » la féminité nippone se dévoile dans la rotonde du Musée Guimet

4 août 2016 Par Sandra Bernard | 0 commentaires

Le Musée Guimet, qui vient d’offrir une nouvelle scénographie à ses collections d’art japonais et coréen avec notamment la nouvelle armure de samurai achetée grâce à une souscription publique, a inauguré une nouvelle exposition intitulée Miroir du désir.

Située dans la partie haute de la rotonde, l’exposition regroupe un ensemble d’estampes et d’objets (peignes, kimono, etc.) liés aux femmes et à leur intimité. L’on y trouve des représentations de femmes à leur toilette, de pêcheuses de coquillages, des couples, des promeneuses et, bien entendu, les courtisanes les plus fameuses de la période, indiquant leur art de prédiction.

Les scènes exotiques (shunga) et de maisons closes occupent une part non négligeable de l’exposition, mais n’en sont pas pour autant le propos principal décomplexé. Les sous- entendus exotiques et les pratiques intimes sont expliqués.

L’exposition, axée sur la femme et tout l’imaginaire érotique qui s’y rapporte, remémore qu’au Japon , avant l’ère Meiji, le rapport au corps et à la nudité était très différent et décomplexé. Les sous entendus exotiques et les pratiques intimes sont expliqués.

Cependant, quelques approximations et manques sont à regretter. Quoi qu’il en soit, l’exposition miroir du désir est un bon complément pour Araki.


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Google+

Laissez un commentaire: