Les 30 ans du musée d’Orsay

5 janvier 2017 Par
Quitterie Puel
| 0 commentaires

L’artiste peintre Jean-Gabriel Domergue a dit  » à 15 ans on veut plaire, à 20ans on doit plaire, à 40ans on peut plaire mais ce n’est qu’à 30 qu’on sait plaire. » La preuve en est avec le musée d’Orsay qui, en l’occasion de ses trente ans, présente une série chefs-d’œuvre inédits qui rappellent la place incontournable de cette institution dans le domaine de la culture et des beaux arts.

C’est en 1986 que le musée d’Orsay est inauguré après le réaménagement de l’ancienne gare  construite par l’architecte Victor Laloux en vue de l’exposition universelle de 1900. Depuis, la richesse des collections n’a cessé d’augmenter à tel point que cet établissement est actuellement le deuxième plus visité de Paris ( après le centre Pompidou et avant le Louvre). Pour fêter cet anniversaire le musée s’est fait une nouvelle beauté, belle occasion pour les visiteurs de découvrir ou redécouvrir des œuvres ainsi que des collections inédites.

Des prêts exceptionnels ont été consentis par des musées et des collections du monde entier en vue de célébrer le trentième anniversaire du musée. La mobilisation de ces institutions réputées dans le monde de la culture atteste de la place incontournable d’Orsay au sein des musées de France. Trois tableaux de Courbet, dont un autoportrait, prêtés par le musée Courbet et le Musée du Petit Palais, viennent enrichir pour un temps les collections d’Orsay qui a pour vocation originelle de présenter la création artistique de 1848 à 1914. Le Fine Arts Museums of San Francisco a quant à lui apporté sa contribution en s’acquittant de deux magnifiques tableaux de Monet « Chez la modiste » et le « Le Grand Canal, Venise » (visibles salle 31 et 35).

4938242679_6d15bc539e_b

Le musée présente aussi pour la première fois la donation Zeinib et Jean Pierre Marcie Rivière consentie au cours de l’année 2010 et dont l’usufruit est tombé avec la disparition de Jean Paul Marcie Rivière, le 6 janvier 2016. Cette donation regroupe les œuvres (  tableaux et dessins) de Bonnard et Vuillard. Ces deux artistes ont réalisé leurs travaux dans les années 1890, il existe de nombreuses similitudes entre ceux-ci  tant au niveau des thèmes abordés ( tous deux expriment une certaine sensibilité pour les sujets intimes) , de la taille des formats ( petits et concentrés) que du style adopté ( souvent très suggestif). La disposition des tableaux joue sur cette correspondance entre les deux artistes en les rapprochant de manière intimiste.

Enfin, cet évènement est l’occasion de présenter la collection de dessins relatifs à l’architecture française du XIXème de l’historien américain Neil Levine. Celui -ci a en effet donné sa collection au musée en 2013 sous l’impulsion de l’organisation caritative American Friends of the Musée d’Orsay qui a pour objetcif de promouvoir auprès du public américain la connaissance des arts de la fin du 19ème siècle. Cette collection s’articule autour de deux axes principaux, à savoir l’innovation architecturale de la période romantique ainsi que la formation architecturale de l’Ecole des Beaux Arts que Labrouste contribua à faire évoluer.

C’est donc bien avec un enthousiasme foisonnant que le musée d’Orsay fête son entrée dans « l’âge mûr » .

©photopoésie