Frédéric Bazille et l’impressionnisme au musée Fabre de Montpellier

7 juin 2016 Par admin | 0 commentaires

Le musée Fabre de Montpellier se met aux couleurs de l’impressionnisme cet été, du 25 juin au 16 octobre en l’honneur du montpelliérain Frédéric Bazille, l’un des pères de l’impressionnisme.

L’exposition appelée Frédéric Bazille, la jeunesse de l’impressionnisme, ouvrira ses portes le 25 juin au musée Fabre, dans la ville natale de l’artiste, à Montpellier. Pas moins de 120 œuvres seront exposées, de l’artiste, ainsi que de ses inspirations et amitiés tel que Manet, Monet, Sisley, Renoir, Delacroix, Cézanne, Puvis de Chavannes, Corot, Courbet.

Si cette liste d’artistes est impressionnante c’est grâce à la collaboration entre le musée montpelliérain, le musée d’Orsay à Paris et la National Gallery of Art de Washington.  Ces trois musées accueilleront tour à tour cette exposition impressionniste qui a donc une portée internationale.

L’artiste Frédéric Bazille est né en 1841 et n’est mort que 28 ans plus tard. Il n’a laissé qu’un corpus d’une cinquantaine d’œuvres qui étaient le trait d’union entre réalisme et impressionnisme. Cette exposition sera donc un parcours retraçant la vie artistique de Bazille, des paysages normands au nu, sans oublié les natures mortes et le plein air. C’est aussi une confrontation à Delacroix, Corot, Courbet, Monet, Cézanne, et autres artistes associés de près ou de loin à Frédéric Bazille.

Cette exposition a pour but de redonner sa singularité à l’œuvre de Bazille qui est « au cœur de la naissance de l’impressionnisme » selon Phlippe Saurel, le Maire de Montpellier.

Après être passée par Montpellier du 25 juin au 16 octobre, l’exposition ira au musée d’Orsay à Paris du 14 novembre 2016 au 5 mars 2017, puis à la National Gallery of Art à Washington du 9 avril au 9 juillet prochain. De quoi donner un air montpelliérain outre atlantique.

Visuel: Frédéric Bazille peignant à son chevalet de Renoir © Musée d’Orsay – Aigue Morte de Frédéric Bazille © National Gallery of Art, Washington.

[Article Partenaire]


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: