[EXPO] Foot Foraine invite arties et footeux à fêter l’Euro ensemble à la Villette

10 juin 2016 Par Araso | 0 commentaires

Et si l’art et le foot pouvaient faire bon ménage? Avec «Foot Foraine», la Villette fait le pari fou et réussi de réunir amateurs d’art et supporters de foot autour du babyfoot de la paix. Un concept détonnant, marrant et fédérateur qui a de quoi débrider les boudeurs et piquer la curiosité des plus récalcitrants. Vous faites partie des rares à aimer les deux camps? Vous serez comme un coq en pâte. Ni le foot ni l’art ne vous anime? On ne peut plus rien pour vous mais on vous laisse une chance. 

Note de la rédaction :

Une exposition qui célèbre le ballon rond? Non merci. Ce n’est pas pour vous. Vous ne fréquentez que le Palais de Tokyo ou le MAM et le Centre Pompidou c’est déjà trop mainstream pour vous. Détrompez-vous: saviez-vous que Daniel Buren himself avait dessiné en 2013 des maillots pour le CA Paris en 2013? Que le maître Joan Mirò avait conçu une affiche pour l’Espagne lors de la coupe du monde de football de 1982? (Il avait déjà réalisé un dessin pour le Barça en 1974, qui n’est pas présent dans l’expo). Si la réponse est non, le travail du collectif Nøne Futbol Club est fait pour vous. Ils ont notamment retravaillé le concept du football entant que logo et repris une oeuvre de Man Ray (Le fameux crâne étoilé de Marcel Duchamp) avec Cissé qui l’a porté pendant tout un match pour reboucler la boucle de l’histoire. Un parcours illustré détaille le cheminement de l’oeuvre à côté de laquelle vous êtes passé tant de fois sans la comprendre.

La photographie d’art est à l’honneur avec la présence d’Omar Victor Diop, Andreas Gursky, David LaChapelle et Juergen Teller, célèbre dans la mode pour ses nombreuses collaborations avec Vuitton. Une occasion rare vous sera donnée de contempler le jeune et beau David Beckham photographié comme une rock star en slip léopard et sans ses tatouage, histoire de se rappeler qu’il fut un temps, le futur sex-symbol et icône de magazine était un ado plutôt simplet coiffé d’une crête jaune poussin. Non loin, sa femme Victoria Beckham lui fait de l’oeil tandis que deux doigts traversent son crâne et forment deux petites cornes dont on n’a pas la plus petite idée du signifiant. La dessinatrice Iris Van Dongen fait des portraits perturbants et engagés de jeunes femmes hooligans qui sont si belles qu’on a envie de les voir parader dans la rue ou aux premières loges de la fan zone du Champ de Mars.

Frabrice Hyber, Gabriele de Santis et Nicolas Constantino s’amusent avec l’objet-même du ballon: on est hilare devant cette créativité débordante et humble devant cette capacité à s’amuser que possèdent même les plus pointus des artistes. Wim Delvoye va jusqu’à réaliser une cage de but intégralement en vitraux. On peut donc bien faire l’effort de se prêter au jeu. Les fans de Zidane apprécieront le sous-sol transformé en salle de cinéma. On y voir le film de 90 minutes réalisé par les géniaux Douglas Gordon et Philippe Parreno, «A 21st Century Portrait» avec la musique de Mogwai, elle-aussi dédiée à Zizou.

Et parce que le football est avant tout un jeu, un monument jouable géant et immersif lui est consacré, dans lequel le visiteur pourra s’immerger avec l’impression d’avoir un stade virtuel pour lui tout seul. Le premier étage fait la part belle à l’aspect ludique et virtuel du football, avec des postes de consoles retraçant l’histoire du football en jeux videos à deux manettes. Ici encore, la crème de la crème est réunie: entre autres Sega, Nintendo DS, Playstation, XBox. Et pour ceux qui préfèrent jouer «en vrai», une magnifique salle est consacrée à l’initiation au «Subbuteo», sorte de babyfoot que l’on joue directement en poussant des joueurs à bascule sur le terrain avec ses doigts. (Initiation tous les samedis et dimanches de 14h à 20h, championnats les 11 et 12 juin).

Visuels © Araso

Pass Expo Illimité: 5 euros valable du 5 Juin au 10 Juillet – Moins de 26 ans 3 euros – Tarif Famille 10 euros


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: