Des planches inédites du prochain Spirou dans le cadre de l’exposition « Shoah et Bande Dessinée » au Mémorial de la Shoah

12 juin 2017 Par
Yaël Hirsch
| 0 commentaires

Depuis le 8 juin 2017, l’exposition Shoah et Bande Dessinée s’est enrichie de planches issues de Spirou. Alors que le prochain volet de la saga Dargaud prévu pour 2019, traite de l’Holocauste, c’est l’occasion de revenir sur les liens  entre Spirou, les juifs, leur extermination et leur sauvetage.

spirou

L’exposition du Mémorial de la Shoah interroge la manière dont le 9e art a traité l’extermination des juifs d’Europe autour de quatre moments clés : quelques planches graphiques ou dessins réalisés dans les camps (les carnets de David Olère ou de Horst Rosenthal), les imaginaires de super-héros d’après-guerre où Captain America finit par se battre contre le mal radical pour détruire Auschwitz, le tournant de 1978 avec la série Holocaust et les réactions de magazine comme Charlie Hebdo à l’écho des propos négationnistes et enfin la publication de Maus d’Art Spiegelman, qui ouvre la voie à plus de 2000 publications, y compris sur les témoignages de la« deuxième génération ». Inaugurée en janvier, l’exposition a fait un effet d’appel d’air et on a prévenu le commissaire que le prochain numéro du célèbre Spirou serait dédié à Spirou. De la place a donc été faite vers la fin de ce parcours riche et touffu de 200 documents pour accrocher des planches de Spirou liées au sujet dont une page inédite de L’espoir malgré tout, de l’album à paraître en 2019, dessiné par Emile Bravo. Et cela été l’occasion de dévoiler comme un scoop que si, avant et pendant la guerre, Spirou avait pu utiliser certains clichés de son époque pour décrire les juifs, le rédacteur en chef du magazine Jean Doisy était membre de la ligue belge contre le racisme dès avant la guerre. Pendant la guerre, ses sympathies communistes le poussent en entrer en Résistance, sous couvert de ses activités pour Spirou et Dupuis. C’est notamment lui qui recrute Victor Martin pour aller enquêter en 1942 sur le sort des juifs à Auschwitz… Spirou et la Shoah ont donc une histoire commune, à voir accrochés au mur du mémorial, avant le 30 octobre 2017

visuel : Spirou u Mémorial de la Shoah (c) YH