Dans l’austérité lumineuse de Balenciaga au Musée Bourdelle

6 mars 2017 Par
Amelie Blaustein Niddam
| 0 commentaires

Faut-il encore marteler, comme si Soulages ne l’avait pas encore assez fait, que le noir est la plus belle des couleurs ? En offrant un parcours uniquement centré sur cette teinte, le Palais Galliera ponctue les salles du Musée Bourdelle des robes, ensembles et parures que Balenciaga, le plus intemporel des couturiers, a commis lors de deux décennies reines, les années 50 et 60.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *