[Bâle] « Calder et Fischli / Weiss » à la Fondation Beyeler : une débauche visuelle époustouflante

20 juin 2016 Par Yaël | 0 commentaires

A priori, quand on nous dit Calder on pense « Encore? » et l’on a tendance à être dubitatif quand on nous annonce qu’on va confronter les mobiles stabiles et cirques agiles du sculpteur américain avec l’oeuvre conceptuelle et déjantée des suisses Peter Fischli et David Weiss. Sauf que ça se passe chez Beyeler et que la rencontre des deux univers donne naissance à une débauche visuelle absolument époustouflante. A voir absolument si vous passez par Bâle.

Note de la rédaction :

On entre dans l’exposition Calder & Fischili/Weiss par un grand nounours pop et décalé des deux suisses, face à un stabile plus « classique » de Calder. Mais une fois à l’intérieur de l’exposition, le propos se modifie : l’on redécouvre les cirques légers de Calder et des dessins et peintures un peu dada qui datent de sa prime jeunesse (années 1908-1910) et des volumes « déplacés » très conceptuels des plasticiens suisses.

Confrontant une quantité pléthorique de grandes œuvres d’Alexandra Calder avec des travaux en 3D et des photos de Peter Fischli et David Weiss, l’exposition passe par des questions très intellectuelles de géométrie, de densité et d’équilibre et déséquilibre pour donner a voir des œuvres à couper le souffle. Les deux immenses salles de Calder écrasent les prétentions des plus grand s musées de montrer l’oeuvre du sculpteur, tandis que des vis-à-vis efficaces comme celui d’un rare Disque rouge et gong de Calder et d’une œuvre de la série des « Grey sculptures » de Fischli/Weiss finit de nous convaincre que le parallèle dressé par l’exposition donne beaucoup de sens à leurs créations respectives. Une toute grande exposition à voir absolument cet été.

visuels : YH


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: