[Bruxelles] Le MIMA, un musée iconoclaste dynamisant

7 mai 2016 Par Yaël | 0 commentaires

Projet unique en Europe, le Millenium Iconoclast Museum of Art  (MIMA) a ouvert le 15 avril 2016. Ce tout nouveau musée propose une vision mondialisée et démocratisée par le web de l’art. La visite a lieu dans 1300 m² aménagés dans les anciennes brasseries Bellevue, le long du canal, à l’entrée de Moellenbeck, dans un complexe tout à fait énergisant où l’on peut aussi boire, manger, traîner et s’installer sur le toit terrasse à la vue imprenable.
Note de la rédaction :

C’est sous l’égide de la figure de Banksy que le MIMA semble fonctionner. Le net est un media : le moyen de donner un écho mondial à une performance locale. A l’heure où – comme jamais- les artistes peuvent entrer directement en contact avec leur public en se passant de mécènes, élites, galeries et autres intermédiaires, ce musée propose de découvrir « In Real Life » des talents d’aujourd’hui qui n’hésitent pas à se montrer dans l’espace public via du street art, des performances ou de grands ensemble colorés. Si vous vous attendez à voir de l’art numérique au MIMA, vous risquez d’être déçus. En revanche si de la création colorée, joueuse et pop de notre époque vous intéresse, foncez découvrir les jolies collections permanentes et surtout la grande exposition inaugurale City Lights qui présente et fait dialoguer (via le web et dès l’entrée) 4 figures de la création contemporaine Momo, Faile, Maya Kayuk et Swoon.

Tenant à conserver l’esprit pirate et illégal su street art, Swoon investit de son graphisme intense le rez-de chaussée et la cave en friche de l’ancienne brasserie. Maya Hayuk propose une fresque débordante et monumentale qui remplit de couleurs et déborde même de bombe rose et violette tout un étage. Momo reproduit une performance de street art dans un espace lumineux et le duo de Faile (Patrick Miller et Patrick McNeil) plantent au cœur du Mima un temple qui interpelle sur notre rapport au religieux. On ascensionne dans cet ensemble pour culminer sur la terrasse où la vue sur le canal et l’espace urbain de Bruxelles permet de décanter l’explosion de couleurs que l’on vient de vivre.

Mima, 33 quai du hainaut, 1080 Bruxelles, Belgique, mardi-dimanche, 10h-20h30, 9,50 euros (TR 5 et 7.5 euros)
Visuels : YH


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: