« Barockissimo ! les arts florissants en scène » Au Musée des arts du costume de Moulins

15 avril 2016 Par Sandra Bernard | 0 commentaires

Le Centre National du Costume de Scène de Moulins (CNCS Moulins) qui célèbre en grande pompe ses dix ans, propose une nouvelle exposition flamboyante : Barockissimo ou les costumes de scène de 30 ans de création de l’association des arts florissants œuvrant pour la redécouverte de la musique baroque en France et dans le monde.

Le centre national du costume de scène de Moulins, situé dans un ancien corps de cavalerie du XVIIIe siècle, accueille, jusqu’en septembre, une vaste exposition dédiée aux costumes des Arts florissants et aux opéras baroques. Ce sont plus de 140 costumes de scène, tous plus extravagants les uns que les autres, qui sont réunis pour la première fois au CNCS de Moulins.

Les opéras de Purcell, Lully, Rameau, Hendel, etc. ont été mis en scène tantôt dans des productions flamboyantes typiques du grand siècle français, tantôt dans des productions plus contemporaines, dont le propos se trouve ainsi réactualisé, démontrant ainsi l’universalité et l’intemporalité de ces pièces longtemps boudées.

Fondés il y a plus de 30 ans par William Christie, les arts florissants ont monté près de trente spectacles dans toute l’Europe et même au delà. Certains costumes viennent ainsi d’Italie, d’Espagne, de France et illustrent les plus belles productions mettant en scène Ulysse, Hercule, un ensemble varié de divinités greco-romaines, parfois égyptiennes, à l’image d’Osiris. Le XVIIe siècle, très marqué par la contre réforme, a également produit un grand nombre de pièces à visées chrétiennes comme Theodora, Il Sant’Alessio où encore David et Jonathas.

Le costume, loin d’être un simple ornement, est le prolongement du propos. Sur scène, l’habit fait le moine, aussi, le costume est l’élément le plus important pour l’identification d’un personnage, de son rang, de son genre, de son appartenance aux « gentils » ou aux « méchants ». C’est aussi, parfois un manifeste du metteur en scène.

Les costumes sont mis en perspective avec des documents relatifs aux recherches des costumiers, leurs inspirations, leurs croquis de création, des vidéos des représentations où l’on peut voir les costumes habités, des textes synthétisant l’intrigue de l’opéra, des portraits des compositeurs, des reproductions de gravures de représentations anciennes.

Suivant une logique volontiers thématique, certaines salles sont consacrées aux grands auteurs baroques représentant chacun une vision de l’art baroque français, italien, espagnol ou anglais. D’autres suivent des influences diverses suivants les personnages ou encore le style des costumes.

L’exposition se termine en apothéose par une salle absolument flamboyante consacrée aux Indes galantes de Rameau.

Informations pratiques :
CNCS, Quartier Villars Route de Montilly 03000 Moulins


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Google+

Laissez un commentaire: