Abraham Poincheval s’enferme dans un rocher pendant 8 jours au Palais de Tokyo

28 février 2017 Par
Victoire Chabert
| 0 commentaires

À l’occasion de son exposition personnelle au Palais de Tokyo, Abraham Poincheval réalise deux performances inédites : Pierre et Œuf, qui vont le conduire à expérimenter les temporalités des règnes animal et minéral.

Lors de ses performances en solitaire, l’artiste repousse ses limites physiques et mentales. En effet, qu’il s’agisse de traverser les Alpes en poussant une capsule qui lui sert d’abri ou de s’enfermer une semaine dans un rocher, ses expéditions, itinérantes ou statiques, nécessitent un engagement total du corps et de l’esprit. La vie en autarcie, l’enfermement, l’immobilité ou la perte progressive des sens sont pour Abraham Poincheval des moyens d’exploration du monde et de la nature humaine.

Pierre, du 22 février au 1er mars 2017

Abraham Poincheval, artiste originaire d’Alençon, dans l’Orne, a réalisé une nouvelle performance, mercredi 22 février au Palais de Tokyo, à Paris. Il tente pour la première fois d’habiter un rocher pendant une semaine, approfondissant ainsi son expérimentation de l’enfermement et de l’isolement. Avant que la pierre soit scellé et que cette aventure ne commence au cœur du rocher, Abraham Poincheval déclarait, «?le plus dur sera de rester immobile, assis. Je me prépare depuis de longues journées à réduire mon alimentation, mes mouvements, à trouver la sérénité. Je vais passer beaucoup de temps à méditer, je vais éprouver le temps du rocher. »

Cette grande pierre calcaire exposée au centre du Palais de Tokyo a été sculptée selon la silhouette d’Abraham Poincheval. Dans cet œuf de béton aux redoutables aspérités, une place a été aménagée pour qu’il puisse conserver une lampe frontale, de l’eau, quelques compotes, de la viande séchée, un livre et un téléphone de secours. Un conduit lui amène un rare filet d’air tandis que ses fluides et excréments sont conservés dans une boîte hermétique. Pendant la performance, elle devient à la fois une capsule spatiale permettant à l’artiste de réaliser un voyage intérieur, une enveloppe protectrice tout autant qu’une cellule d’isolement. « Dans cette pierre je voyage sans bouger, comme un astronaute, un peu comme sur un radeau. Je ne me sens pas du tout oppressé, je suis très à l’aise, et en bonne connexion avec cette pierre », a raconté l’artiste vendredi soir à l’AFP.

En dehors de sa préparation logistique, physique et mentale, l’expérience qu’éprouve l’artiste est imprévisible. Quels espaces intérieurs s’ouvriront pour le voyageur immobile?? La réponse dans huit jours, quand la masse de béton le rendra à la lumière du jour. Et si Abraham revient de ce périple mystique, il prévoit de rester au Palais de Tokyo, non plus pour faire l’œuf, mais la poule?! Il a l’intention de couver de véritables futurs poussins. Pour la première fois dans ses recherches, Abraham Poincheval se confrontera au monde vivant. En se substituant à l’animal, la poule, il éprouvera le temps de la gestation pouvant aller de 21 à 26 jours.

Visuels: CR Palais de Tokyo