Cinq expositions en banlieue à voir cet été

11 août 2016 Par Fiona Dubois | 0 commentaires

La banlieue parisienne n’a rien à envier à la capitale pour ce qui est de l’art contemporain. Avec nous, faites un tour dans la riche programmation des centres d’art d’Île-de-France, puis sautez dans un RER direction expositions franciliennes !

VITRY-SUR-SEINE : « Tout est affaire de décor » au MAC VAL par Pierre Ardouvin
Dans ce musée d’art contemporain du Val-de-Marne qui a ouvert ses portes après les émeutes de 2005, symbole du dynamisme culturel d’une banlieue qui s’affirme face à la prégnance parisienne, Pierre Ardouvin présente son exposition monographique « Tout est affaire de décor » du 16 avril au 4 septembre 2016. Selon le communiqué, « Pierre Ardouvin développe un univers fictionnel ancré dans un regard de biais sur le réel. Le titre « Tout est affaire de décor » transforme ainsi l’exposition en une scène mélancolique et métaphysique que le visiteur est amené à arpenter et à recomposer. Une angoisse sourde s’installe dans une ambiance feutrée ». Informations.

CHAMARANDE : « Habiter » dans le château de Chamarande
De nombreux artistes investissent le château et le parc de Chamarande pour questionner l’habitat sous toutes ses formes. Stefan Shankland parle des logements sociaux et travaille sur le recyclage, Botto et Bruno nous montrent une nature qui reprend ses droits dans les espaces périurbains, Zhenchen Liu met la lumière sur les conséquences sociales et environnementales dramatiques de la construction chinoise. Pour sa part, Stéphane Thidet élargit notre conception de la cabane au bord du lac. Informations.

CHAMARANDE : « Mélancolie euphorique » par Noémie Rocher
Beaucoup de belles choses au parc et château de Chamarande en août. Notamment une exposition des peintures de Noémie Rocher, qui « renoue avec l’abstraction lyrique et peuple son monde de cieux tourmentés et d’aubes mélancoliques ». Une peinture en mouvement, dynamique, qui nous invite à un questionnement ontologique en jouant des contrastes entre obscurité et lumière.
Informations.

VERSAILLES : Olafur Eliasson au Château
Si Anish Kapoor exposé au Château de Versailles l’an dernier avec des œuvres comme avait fait scandale avec des œuvres comme « Le Vagin de la reine » et avait même été vandalisé par des militants monarchistes, l’artiste islando-danois Olafur Eliasson, pour sa part, est dans la représentation de la gloire du Roi soleil. Olafur Eliasson est très reconnu sur le plan international. Ses œuvres sont une recherche sur la perception, le mouvement, l’expérience physique, et le sentiment de soi, souvent à travers de spectaculaires installations. Informations.

BOISSY-LE-CHÂTEL : « Je te pardonne » par Leila Alaoui à la Galleria Continua
La photographe franco-marocaine Leila Alaoui a exploré dans son travail la construction de soi, les différences culturelles et les migrations en Méditerranée. Son langage visuel se situe aux limites du documentaire et des arts plastiques, et est dans la représentation des réalités sociales. Elle est décédée suite à l’attentat Ouagadougou. L’exposition de la Galleria Continua rend hommage à son œuvre. Informations.

Visuel : © Instagram


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: