Les fèves des galettes des rois jouent la carte du design

24 janvier 2016 Par Sabina Rotbart | 0 commentaires

Les fèves créatives fleurissent  dans nos galettes depuis quelques années. En forme de minuscules gâteaux, de tableaux célèbres, de carreaux de ciment des cuisines d’autrefois d’assiette de poupée ou de pièces de puzzle à compléter d’année en année. Mais en 2016, les designers  du D’Days proposent une révolution stylistique pour cet objet traditionnel.

Ne cherchez pas vous ne les trouverez pas dans le commerce, cette année du moins. En avant-première des DDays, quelques rarissimes happy few ont gagné les prototypes des fèves imaginées par les plus célèbres designers du moment. Sam Barron entre autres. Donc nous vous les montrons pour le plaisir, en espérant les trouver sous nos dents l’an prochain…

fèves de Sam Baron

fèves de Sam Baron

En attendant, le mois des galettes des Rois n’est pas fini et nous avons encore quelques chances de goûter les douceurs imaginées cette année. Si beaucoup adoptent une saveur fruitée, comme la pomme-pignon de chez Pradier, l’agrumes-riz au lait de chez Hermé  (garnie d’une ravissante fève en forme d’assiette de poupée dans quelques boutiques Bernardaud), la pamplemousse-Campari de chez Gontran Cherrier, ou la poires-caramel de chez Dalloyau, d’autres jouent la carte d’une pointe d’amertume pour combattre l’aspect trop sucré. C’est le pari de  la galette d’Hugo et Victor inspirée par Catherine Deneuve.  Dalloyau, lui,  inspiré par le studio Harcourt, la signe d’un grand H et vous tire le portrait.

fifty fifty - marc venot

fèves fifty fifty de Marc Venot

Noel 2015_Galette

Il reste que nous avons un petit faible pour les galettes pur chocolat comme la Grand cru du Brésil de chez Hévin et pour la crème de marron de chez Angélina. Mais notre cœur fond aussi pour la Renversante de chez Saibron et pour la Rhum agricole toute simple, toute bonne de chez Sébastien Gaudard, le pâtissier des Tuileries. Par contre nous avouons n’avoir pas testé l’avocat–bergamote de l’hôtel Burgundy. Un reste de pudeur sans doute?!

Comptez environ 5 à 6 euros par personne et si vous n’êtes pas en fonds, préférez Picard Surgelé (7,90 euros) à Monoprix.


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments