Avant-travaux n°1 : Il y a loin et cependant – le dessin contemporain !

27 février 2013 Par
Smaranda Olcese
| 0 commentaires

Une exquise exposition se niche dans les espaces tortueux, intimes d’un appartement parisien, avant – travaux. Le projet a tout pour séduire : un excellent choix d’artistes de la jeune génération, des univers personnels aux traits fins et bien affirmés, une aventure décidément à suivre !

 

Collectionneuses et amateurs de dessin, Axelle Viannay et Natalie Ferracci parcourent depuis quelques années les salons d’art contemporain et les galeries, suivent des blogs et sites internet. Au gré des découvertes et des coups de cœur, les rencontres avec des jeunes artistes se multiplient. Définitivement conquises par le foisonnement créatif dans le domaine du dessin, du graphisme et de l’illustration, le désir de partager et de rendre accessibles ces belles découvertes est à l’origine du projet Avant-travaux, essentiellement nomade et fragile, à l’image des œuvres exposées. Son indéniable succès le prédestine à se réitérer dans d’autres intérieurs parisiens.

Ce geste inaugural, Il y a loin et cependant est placé sous le signe de la poésie, protéiforme, diffuse, et se tient attentif à ces multiples voix qui montent des œuvres. Il y a la couleur, les motifs traités en à plats acrylique, aquarelle et stylo Bic sur papier de Pia –Mélissa Laroche, les nuances subtiles et mouvantes des Mille-feuilles de Margaux Duseigneur, les géométries imbriquées de Julien Kedryna, les scènes quelque peu surréalistes de Roxane Lumeret.

Il y a également les innombrables tons de gris de l’encre et du graphite. Bénédicte Muller signe des lavis qui dégagent une obsédante sensation de temps suspendu. Des contrastes forts et des jeux de lumière complexes, obscurité et transparences confèrent à ses dessins un magnétisme terrible. Douceur et cruauté, réel et onirisme s’entrechoquent dans l’esthétique fiévreuse de Fanny Michaëlis. Ses dessins, proches de la miniature, s’ouvrent au regard et à l’imagination tels des éclats de rêves troubles, rehaussés de motifs ornementaux lourds de symboles. L’errance introspective, la respiration délicate, ralentie du monde des songes, l’atmosphère tamisée, impondérable du sommeil conscient affleure au contact des œuvres d’Anne Touquet. La texture granuleuse du papier ménage des surfaces aveugles qui rendent vertigineuses les puissances suggestives des bribes d’action de son Escapade. A l’opposé, Jérémy Naklé travaille avec obstination l’accumulation de détails et de traits dans une matière graphique dense qui vient presque voiler, dans le sens chimique d’une pellicule brûlée, la scène initiale. Des mondes d’une rare épaisseur prolifèrent. Ils sont sur le point de disparaître sous les coups d’éclat de ses interventions à la gomme. Ses dessins suintent un soupir de mélasse noire. Le règne végétal s’épanouît dans les dessins de la série Hurralopecia de Marion Balac, des morphologies foisonnantes, exotiques ou imaginaires pullulent, remplissent les pages jusqu’au débordement des sens. Et en plein cœur de ces jungles, vaquent, comme un flottement incroyablement doux, des formes indéterminées qui préservent à l’intérieur de leurs contours nets un blanc éclatant, lequel fait naître des tensions terribles et dégage une poésie insensée.

D’une jubilatoire liberté de ton, les tissus travaillés à l’encre dans des traits acérés qu’avoisinent des interventions baveuses crient haut et fort dans des couleurs vives leurs messages ludiques et entêtés : Je ne veux pas grandir. Avec une extrême finesse, apparentée aux techniques de la broderie, Aurélie William Levaux pique notre imaginaire par ses compositions radicalement subversives.

Il y a loin et cependant, nous sommes résolument sous le charme.

 

visuels courtesy Jérémy Naklé, Marion Balac, Aurélie William Levaux

 

Avant-travaux n°1 : Il y a loin et cependant – le dessin contemporain !

Informations Pratiques


Avant-travaux n°1 : Il y a loin et cependant – le dessin contemporain !

A partir du 21 février jusqu'au 28 février 2013

Lieu: 17, avenue Niel, 75017, Paris

sur rendez-vous. S’adresser à Axelle Viannay par mail ou téléphone, aviannay@corten.fr, 06 07 64 31 40.



LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *