« Aubusson tisse Tolkien » : le projet gigantesque de La Cité internationale de la tapisserie

20 avril 2018 Par
Aurore Garot
| 0 commentaires

Fans de J.R.R Tolkien préparez-vous à replonger dans l’univers fantastique de la Terre du Milieu (et plus encore) à travers « Aubusson tisse Tolkien » à la Cité internationale de la tapisserie. Pendant quatre ans, treize tapisseries et un tapis seront tissés à partir de l’oeuvre graphique originale de l’auteur de Bilbo le Hobbit et du Seigneur des Anneaux. Vous pouvez dès le 1er juillet, découvrir la première tapisserie terminée et bien d’autres surprises… En attendant, découvrez notre entretien avec Bruno Ythier, conservateur de la Cité internationale de la tapisserie, qui nous raconte plus en détails ce projet incroyable. 

15693838443_beaa9750f8_z

Comment s’est construit le projet avec la famille Tolkien et le Tolkien Estate ?

Tout au long de sa vie, Christopher Tolkien, le fils de l’auteur du Seigneur des Anneaux J. R. R. Tolkien, a conduit un travail considérable de mise en valeur et de promotion de l’immense œuvre de son père, sous ses différentes facettes. Exécuteur littéraire il a notamment achevé le manuscrit du Silmarillion. De notre côté il y avait la question de ce que serait une tenture du XXe siècle fondée comme aux XVIe ou XVIIe siècles sur un grand récit littéraire (cf. ci-dessous). Les récits de J. R. R. Tolkien sont apparus comme une évidence.

Thomas Mondon (étudiant de la formation de lissiers), a rédigé par la suite, un document recensant les différents illustrateurs des écrits de Tolkien, dont l’écrivain lui-même. En 2012, une interview de Christopher Tolkien au journal Le Monde donne la clé à l’équipe de la Cité de la tapisserie : c’est la mémoire et l’œuvre graphique de J. R. R. Tolkien lui-même qu’il faut mettre en valeur. Le directeur de la Cité internationale de la tapisserie Emmanuel Gérard est entré en contact avec Dominique Bourgois, éditrice du Seigneur des Anneaux (éditions Christian Bourgois) fin 2012, qui a été séduite par cette idée ainsi que la famille Tolkien. Pour Baillie et Christopher Tolkien, c’était la première fois que leur était proposée une mise en valeur de l’oeuvre graphique de leur peur et beau-père.

Sur les treize tapisseries et le tapis, qu’allez-vous représenter des œuvres de Tolkien ? 

Les quatorze œuvres graphiques (dessins à l’aquarelles) retenues sont toutes des dessins de la main même de J. R. R. Tolkien et correspondent aux univers et aux créations de quatre ouvrages différents : trois sont tirées de lettres du Père Noël qu’il écrivait à ses enfants (on peut retrouver ces lettres dans son livre Lettres du Père Noël), quatre du Silmarillion, deux du Seigneur des anneaux et cinq du Hobbit. Il n’y a donc pas un mais des mondes à découvrir, des paysages de la Terre du Milieu à l’intérieur de la maison du Père Noël tel que Tolkien l’a représenté ! Les dessins originaux sont conservés à la Bodleian Library d’Oxford, dont le personnel a réalisé des scans haute-résolution pour le projet.