Une journée dans l’utopie du Familistère de Guise

14 octobre 2016 Par
Maïlys Celeux-Lanval
| 0 commentaires

À Guise, dans le nord de la France, là où le pays se vallonne et se teinte du jaune lumineux des champs de colza, là où les villages se résument à quelques maisons de briques rouges sagement alignées au bord d’une grand rue, la tristesse mêlée d’ennui des paysages se rompt soudainement face au Familistère. Ce gigantesque projet utopique, que l’on aperçoit au détour d’une route, est la plus grande et la plus ambitieuse cité sociale de l’histoire du monde industriel : construit par Jean-Baptiste André Godin entre 1859 et 1884, le Familistère est une expérimentation utopique qui a accueilli jusqu’à 2000 habitants. Cet immense complexe en briques, parfaitement rénové et aménagé, détonne sous le ciel gris : nous l’avons visité à l’occasion de l’exposition de l’artiste contemporain Francis Cape et vous racontons ci-dessous la petite explosion de joie que l’on ressent à l’intérieur d’un tel projet.