L’architecte star zaha hadid est morte

4 avril 2016 Par admin | 0 commentaires

L’architecte britannique d’origine irakienne Zaha Hadid, lauréate du prix Pritzker 2004, le Nobel des architectes, est décédée ce jeudi 31 mars, d’une crise cardiaque dans un hôpital à Miami aux États-Unis.

Née le 31 octobre 1950 à Bagdad,  Zaha Hadid a été victime ce  jeudi, à 65 ans, d’une crise cardiaque alors qu’elle était hospitalisée à Miami pour une bronchite, « C’est avec une grande tristesse que Zaha Hadid Architects confirme que Zaha Hadid est décédée subitement à Miami tôt ce matin. Elle souffrait d’une bronchite contractée plus tôt cette semaine et a eu une crise cardiaque pendant son traitement à l’hôpital. » A indiqué  son cabinet dans un communiqué. Jusqu’à la fin des années 90, l’architecte irako-britannique n’avait, pourtant, quasi rien construit.

Après ses études à Londres et un passage par l’OMA de Rem Koolhaas, elle a multiplié les concours perdus et donné des cours. Ses premiers projets étaient de superbes peintures à l’huile, avec des formes et des couleurs tirées des constructivistes russes et de Malevitch. Mais on avait quelque peine à distinguer le bâtiment.

UNE ARCHITECTURE MORPHOLOGIQUE

Son premier projet construit fut la caserne de pompiers de Vitra près de Bâle. L’architecture de Zaha Hadid se situait hors de tous les schémas habituels. Déconstructiviste, elle reprenait les morphologies de la nature, évitait les angles droits. Elle était hybride et évolutionniste, en rondeurs baroques, libérée des contraintes euclidiennes…  et donnait bien du fil à retordre aux ingénieurs.

Figure  majeure de l’architecture,  elle  fut la première femme à recevoir le prix Pritzker, en 2004, en 2015, elle recevait la prestigieuse médaille d’or décernée par l’Institut royal des architectes britanniques (RIBA) , et elle est  la première femme tout court à avoir acquis dans son métier une aussi forte renommée internationale, au même titre que le Néerlandais Rem Koohlhaas, qui fut son professeur, ou le Français Jean Nouvel.

Les réalisations marquantes de  ZAha  Hadid

Avec les progrès de la construction par ordinateur, tout devint permis et l’imagination de Zaha Hadid ne connut plus de contraintes techniques. Parmi ses réalisations les plus marquantes figurent le MAXXI, le Musée national des arts du XXIe siècle à Rome, ou la piscine olympique de Londres.

Elle a construit avec un certain gigantisme le musée Maxxi, un opéra à Canton, des musées à Cincinnati, Wolfsburg, Glasgow, mais aussi des ponts et un centre commercial géant en Corée du Sud. En France, elle a signé le plus modeste terminal du tramway de Strasbourg et la tour CMA-CGM, sur le port de Marseille.

Un  style caractérisé

En 1980, elle crée sa propre agence à Londres. Durant les années 1980, elle enseigne aussi à l’Architectural Association School of Architecture, puis dans les plus prestigieuses institutions internationales. Son style se caractérise par une prédilection pour les entrelacs de lignes tendues et de courbes, les angles aigus, les plans superposés, qui donnent à ses créations complexité et légèreté. En 2000, elle est professeur au département d’architecture de l’université des Arts Appliqués à Vienne (Universität für angewandte Kunst),  en Autriche.

                                                 Fernicia Kihoulou Ebiak                                                                                                                                                                   

  Visuel : Par Alfred Essa from Woodbury — Bench by Zaha Hadid, CC BY-SA 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=2089949


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: