La cour Visconti du Louvre se prépare à accueillir les Arts de l’Islam

21 mai 2011 Par
Amelie Blaustein Niddam
| 3 commentaires

En 2002, Jacques Chirac , alors président de la République avait souhaité donner une place importante aux arts d’Islam. Le choix s’était naturellement porté vers le Louvre, le département devant « conforter la vocation universelle de cette prestigieuse institution » et rappeler « aux Français et au monde l’apport essentiel des civilisations de l’Islam à notre culture ». Près de dix ans après cette décision, les travaux sont en cours sous la direction des  architectes  Rudy Ricciotti et Mario Bellini

Réparti sur deux niveaux, le département  sera recouvert d’une verrière en forme de « voile ondulant et luminescent », a précisé l’architecte italien Mario Bellini, co-auteur du projet avec Rudy Ricciotti.

Avec 10 000 œuvres, le musée du Louvre possède l’une des collections les plus riches et les plus belles du monde dans le domaine des Arts de l’Islam. Complétée par des dépôts substantiels (3 000 pièces environ) appartenant au musée des Arts Décoratifs, cette collection couvre avec éclat le champ culturel du monde de l’Islam dans toute son amplitude géographique (de l’Espagne à l’Inde) et chronologique (du VIIe au XIXesiècle).  Aujourd’hui très contrainte dans ses espaces (1 300 œuvres sont actuellement présentées sur 1 100 m2 ), la collection des Arts de l’Islam du Louvre se doit d’être installée dans de vastes espaces conçus pour elle, au sein d’un parcours ambitieux et novateur.

La cour Visconti offre la possibilité d’insérer les Arts de l’Islam de manière     cohérente dans le parcours des collections sans toucher aux présentations des autres départements, de les installer à proximité des civilisations de l’Antiquité tardive. Les Arts de l’Islam seront en effet présentés dans la continuité des collections relatives à l’Egypte romaine et copte, à proximité des collections provenant de Syrie et de Phénicie. Le rez-de-chaussée haut de la Cour Visconti permet par ailleurs     d’accéder aux espaces prestigieux de la Salle du Manège ou de la galerie Daru qui conduisent aux grands chefs d’œuvre de l’Antiquité grecque (Vénus de Milo, Victoire de Samothrace) puis à ceux de la Renaissance italienne (La Joconde, les Esclaves de Michel-Ange). C’est dire que les futurs espaces du département mettront les Arts de l’Islam au cœur des zones les plus visitées du musée par ses presque sept millions de    visiteurs.

Le choix de la cour Visconti, actuellement située en plein air et inoccupée permet de multiplier par presque quatre les espaces qui seront consacrés aux Arts  de l’Islam, puisque près de    4 000 m2 seront aménagés.

Ouverture prévue fin 2011.

 

 

La cour Visconti du Louvre se prépare à accueillir les  Arts de l’Islam