So french delices lance les festivités de l’année de la France en Corée

18 mars 2016 Par Amelie Blaustein Niddam | 0 commentaires

C’est à n’y plus rien comprendre mais avouons qu’un lancement d’année le jour du printemps, cela a au moins deux avantages : la surprise et la poésie. Donc, le 21 mars marque le début de l’année de la France en Corée, qui verra plus de 200 événements se dérouler à Seoul et dans les grandes villes du pays.

Il y a quatre ans, alors attachés culturels à l’Institut Français de Tel Aviv, Lionel Choukroun et Yoan Smadja créent un festival culturel et culinaire. L’idée, évidente mais neuve est que l’image de marque de la France doit beaucoup à ses chefs étoilés. C’est ainsi que naît So French Delices qui propose des collaborations entre des grands cuisiniers français et les restaurants chics du pays où se déroule le festival. La délégation est parrainée par Guillaume Gomez, chef des cuisines du Palais de l’Elysée et compte 13 chefs et cheffes. ( Thierry Charrier, Christophe Dovergne, Martial Enguehard, Beatriz Gonzalez, Yann Lainé, Yoni Saada, Pierre Sang, David Bottreau, Julia Sedefdjian (qui, à 21 ans est déjà étoilée), Philippe Urraca et Claire Verneil.

Cette semaine gastronomique qui ouvrira l’année ne se cantonera pas aux tables exigentes et deviendra très accesssible en prennant la rue et en enseignant. Le pulic pourra benéficier de masteclass et les 25 et 26 mars un événement de street food se tiendra au coeur de Séoul, sur la place Gwanghwamun.

L’année de la France en Corée dont l’affiche a été dessinée par Castellbajac sera une belle plateforme pour le spectacle vivant. Arthur Nauzyciel est actuellement en création d’un spectacle, L’Empire des lumières où il dirige des comédiens coréens. L’équipe du théâtre de Chaillot qui avait ouvert le bal d’un premier lancement de festivités à l’automne 2015 rempile fin mars. José Montalvo travaille avec la compagnie nationale de danse de Corée une pièce intitulée L’age du temps.

Visuel : ABN


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: