Nomination de Daniel Jeanneteau à la direction du Centre dramatique national de Gennevilliers

27 juin 2016 Par Amelie Blaustein Niddam | 2 commentaires

La nouvelle est tombée en fin de journée, c’est donc l’actuel directeur du Studio-Théâtre de Vitry qui succèdera à Pascal Rambert le 1er janvier 2017.

On ne l’attendait pas forcement là, mais Daniel Jeanneteau a toutes les armes pour continuer à faire du T2G un haut lieu de la création très contemporaine. Son gout pour les formes très esthétisantes ( Les Aveugles, En Manque…) est de bonne augure.  Il connait bien Pascal Rambert dont il a signé la scénographie du chef d’oeuvre Cloture de l’amour en 2011.

Par communiqué Audrey Azoulay a déclaré :

« Daniel Jeanneteau a pour ambition de faire du Théâtre de Gennevilliers un lieu ouvert sur la ville, où la rencontre entre les artistes, les publics et le théâtre sera au cœur de la création.

Il travaillera avec des artistes singuliers tels que Lazare et Adrien Béal, qui seront impliqués dans l’ensemble des actions menées. Parmi ses projets, des ateliers de théâtre ouverts et gratuits, un comité de lecture animé par la comédienne Stéphanie Béghain, et Îlots, porté par Yoann Thommerel et Sonia Chiambretto, laboratoire de création et de recherche sur les mécanismes d’exclusion et de repli, rassemblant des habitants, des artistes et des chercheurs. Il entend faire du Théâtre de Gennevilliers un lieu fertile de création, dont le rayonnement à l’international s’appuiera sur le jumelage avec le Shizuoka Performing Arts Center (Japon) ».

Pascal Rambert, à qui l’Académie française a remis son Prix annuel 2015 de littérature et de philosophie clôt donc un mandat de 9 ans  réussi au T2G,  Il l’aura transformé en Centre Dramatique National de création contemporaine et y aura programmé de la radicalité, on pense à l’incroyable festival TJCC ( Très Jeune Création Contemporaine ) qui a permis l’explosion de talents tels que Marlène Saldana & Jonathan Drillet ou Thibaud Croisy. Le T2G était, et restera le haut lieu de la performance et des formes explosées. En programmant un spectacle comme L’avenir seulement de Mathieu Bertholet sur Rosa Luxemburg, il avait démontré que la révolution était aussi une question de forme.

Dans son projet  le futur directeur semble vouloir continuer le combat bien engagé; celui d’amener de la radicalité tout en élargissant les publics.  Le jumelage avec le Shizuoka Performing Arts Center permettra de continuer à explorer de nouvelles façons de penser la scène.

Visuel : DR


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

COMMENTAIRES:

  1. Sophie SOREL

    « il l’aura transformé en centre dramatique national »: parce que du temps de Sobel c’était quoi? une MJC? potassez mieux vos dossiers avant d’écrire n’importe quoi, enfin! Pascal Rambert n’a fait que récupérer le CDN créé par SOBEL. C’est dingue, c’est le B.A-BA de la décentralisation quand même. Et l’annonce de cette nomination tend à prouver une fois de plus que c’est l’entresoi qui prévaut. Comme ce metteur en scène a été le scénographe du précédent, allez hop, on le nomme comme par hasard à sa suite! Lamentable cette gauche caviar n’aura fait que nommer les copains et les copains des copains.

    1. Amelie Blaustein Niddam

      Bernard Sobel fonde l’Ensemble Théâtral de Gennevilliers. Mais il faut attendre 2006 pour que l’Etat labellise le T2G : Centre Dramatique National de création contemporaine.
      En revanche il manque bien un mot dans ma formule. Pour cela j’accepte vos insultes.
      Cordialement.

Laissez un commentaire: