L’Union Européenne a annulé une subvention de 51 millions d’euros pour la culture italienne

18 mai 2016 Par Aurelien Bouron | 0 commentaires

L’Union Européenne a décidé de sanctionner l’Italie et d’annuler une subvention de 51 millions d’euros prévue pour sauvegarder le patrimoine italien. Cette sanction vient après un gâchis de près de 150 millions d’euros à cause d’erreurs administratives et autres

La sanction est forte, très forte. La culture est primordiale pour l’Italie et des églises et autres monuments auraient bien besoin d’être rénovés. Cependant, cette sanction n’est pas infondée. L’Union Européenne a décidé  d’annuler 51 millions d’euros de subventions culturelles pour l’Italie pour cause de mauvaises gestions ou redirection d’argent.

Les deux mauvais élèves, qui ne manquent pas (loin de là) de patrimoine culturel sont la Campanie (région de Naples) et la Sicile. La Sicile n’aurait pas dépensé les dernières subventions avant la date limite en 2015, laissant certains bâtiments dans un état alarmant.

De plus, des demandes de financements mal organisées pour des raisons très obscures auraient eu lieu en Sicile entre 2007 et 2013. Quelques demandes étaient mal rédigées, d’autres étaient en retard ou bien envoyées à la mauvaise adresse email.

Une enquête a donc été lancée en Sicile. Le président de la région, Rosario Crocetta, son prédécéceur, Raffaele Lombardo et d’autres membres de l’administration sont les principaux concernés. Ces problèmes semblent récurrent dans la région et ne concernent pas que la culture. Dans un rapport, l’Union Européenne montre que les 8,5 milliards d’euros versés par l’UE entre 2000 et 2007 n’ont servi à rien. 400 millions d’euros ont été dépensés pour inciter les touristes à se rendre sur l’île hors saison, et pourtant leur chiffre a diminué.

A Naples, les 100 millions d’euros de subventions destinés à la restauration du centre de la ville n’ont pas encore été dépensés. Seulement 8 des 28 projets prévus ont été concrétisés.

L’Italie se fait donc plus que taper sur les doigts, ce qui va sans doute pénaliser les mesures appuyées par Matteo Renzi, le premier ministre italien. Il a prévu de débloquer un fonds d’un milliard d’euros pour aider la jeunesse à accéder à la culture. 80 millions d’euros sont prévus pour le Colisée et autres lieux de patrimoine. Cependant, d’autres subventions seront toujours versées notamment pour les régions non concernées par ces polémiques.

Visuel: Sicile, Wikipedia – Naples, Pixabay


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: