Le Musée de la Musique célèbre ses 20 ans

8 novembre 2017 Par
Yaël Hirsch
| 0 commentaires

Ce mercredi 8 novembre Toute la culture a été reçu par Laurent Bayle, le directeur général de la Philharmonie et Marie-Pauline Martin, qui dirige le Musée de la Musique pour redécouvrir cette institution implantée dans la Cité de la Musique de Christian de Portzampac, à l’occasion de ses 20 ans.

imageAprès une belle procession dans les couloirs majestueux et les étages du musée. Nous avons pris place près de l’immense octobase pour suivre la conférence de presse. Alors « qu’en deux décennies, les choses ont beaucoup bougé », Laurent Bayle est revenu sur les questions qui se sont posées aux origines du musée soulignant l’importance donnée à l’histoire et des instruments (contextualisation) , la place qu’a ce musée au cœur du complexe de La Villette (quel statut juridique pour le Musée au sein de la « Cité de la Musique – Paris »?) et la querelle sur le fait de pouvoir ou devoir jouer de ces instruments.

Marie-Pauline Martin nous a présenté les nombreuses activités du Musee de la Musique, des acquisitions aux enregistrements en passant par les fac-similés, les expositions et les concerts d’instruments joués : « il n’y a pas un jour ou un musicien ne soit pas invité à jouer pour le public dans le Musee ». Elle a restitué l’équipe de 60 personnes du Musée de la Musique dans le complexe riche (4 salles, deux festivals jazz (à la Villette) et pop (days off) et des dizaines de concerts par an ) de la Philharmonie. Le Musée de la Musique y apporte une action précieuse autour du patrimoine : conservation, restauration, recherche fondamentale, expositions sur les grandes figures de la musique ou sur l’histoire de la facture des instruments, documentation et sécurité des œuvres, accueil des publics et médiation culturelle. Dans ce lieu « la musique est toujours ramenée à l’histoire » et c’est par ce processus que le Musée de la Musique enrichit la Philharmonie. Et pur des 20 ans le musée de repense et se renouvelle avec un nouveau logorrhée un renouvellement de ses actions sonores.

En collaboration avec Harmonia Mundi, le Musée va lancer une collection de disques enregistrés sur ses instruments. Il y a pour l’instant deux projets : un autour de Proust et une transcription de la Symphonie fantastique de Berlioz sur piano double par Jean-Francois Heisser. Alors qu’une nouvelle section dédiée aux guitares électriques va ouvrir dans le musée, les musiques populaires ont toute leur place avec une grande exposition prévue sur la musique électronique et un intérêt pour la musique urbaine.

La transition numérique du musée passe par une ouverture universelle et intelligente des collections et la numérisation des archives. Enfin, alors que la Philharmonie a collaboré avec le studio de Xavier Veilhan pour le Pavillon Français à la Biennale de Venise le le projet « Vive la Musique » continue d’élargir les frontières disciplinaires avec des projets qui mêlent musique et autres disciplines des arts. Par exemple collaboration avec le Musée Picasso est prévue pour 2020.

viduels : affiche et YH