Crue de la Seine : les établissements culturels en alerte

26 janvier 2018 Par
Ines Guillemot
| 0 commentaires

Après les intempéries survenues ces derniers jours en Île-de-France, plusieurs musées parisiens ont dû prévoir des aménagements. Mercredi, le Louvre a été contraint de fermer le niveau inférieur du département des arts de l’Islam.

36718149724_5a5c05356c_z

Les musées parisiens sont sur le qui-vive. La Seine, en crue depuis plusieurs jours, pourrait atteindre ce samedi les 6,20 mètres. À titre préventif, plusieurs établissements culturels ont déclenché leur Plan de Protection Contre les Inondations (PPCI). Une mesure déjà mise en oeuvre en 2016, alors que le niveau de la Seine avait atteint les 6,07 mètres. Devant l’urgence, plusieurs musées avaient alors été contraints de déplacer leurs oeuvres, et de fermer pour quelques jours.

Pour éviter qu’une telle situation se reproduise, les établissements concernés ont adopté des mesures préventives renforcées. C’est le cas des musées du Louvre, d’Orsay, des Arts décoratifs et du quai Branly-Jacques Chirac, du Grand Palais, du Palais de la découverte, de l’Ecole du Louvre et du Centre de recherche et restauration des musées de France (C2RMF); qui auraient selon Françoise Nyssen « d’ores et déjà activé les mesures appropriées à la situation ».

En clair, les établissements se tiennent prêts à évacuer leurs collections si les réserves étaient menacées par la crue. Certains ont d’ailleurs commencé : le C2RMF, qui occupe une partie des sous-sols du palais du Louvre a déjà assuré l’évacuation de plusieurs oeuvres en cours de restauration.

Pour l’instant, aucune fermeture n’est prévue, à l’exception du département des arts de l’Islam au Louvre, et du « pavillon amont » du Musée d’Orsay, dont les collections devraient être rapidement mises à l’abri. Le Musée d’Orsay n’ouvrira pas non plus en nocturne.

L’objectif de ces mesures: maintenir au maximum la fréquentation des musées pendant la crue, tout en oeuvrant à la conservation des collections. Heureusement cet arbitrage ne sera bientôt plus de mise. Le Louvre et le Musée d’Orsay prévoient un stockage de plus en plus extérieur. En témoigne l’ouverture prochaine d’un centre de conservation à Liévin, destiné à accueillir 250 000 oeuvres du Louvre. Il faut dire que jusque-là, un quart des oeuvres du musée étaient conservées en zone inondable…

Visuel: ©Jean-Pierre Dalbéra