Le bouquet de fleurs

14 février 2018 Par
Diane Royer
| 1 commentaire

Quelles interprétations donner à un cadeau de Saint-Valentin ? Que peut bien signifier un bouquet de fleurs tendu d’une main enthousiaste ? Que représente le « cadeau » de l’artiste contemporain Jeff Koons à la France ? Ce bouquet de tulipes serait-il une preuve d’amour, une farce ou bien un geste intéressé ?

Sur l’esplanade du Palais de Tokyo, dans le 16ème arrondissement de Paris, se dressera bientôt la statue monumentale que Koons offre à la ville de Paris. Caractéristique de la production de l’artiste, la sculpture faite de bronze, d’aluminium et d’acier inoxydable, la sculpture culmine à 10 mètres et pèse 27 tonnes sans son socle.

Pour expliquer son geste, l’artiste argue qu’il souhaite rendre hommage aux victimes des attentats du 13 novembre 2015, témoigner de son soutien et de l’amitié des Etats-Unis à la France. L’ambassadrice des Etats-Unis en France et instigatrice du projet, Jane D. Hartley, lui a en effet demander de réaliser une oeuvre commémorative, comme il l’avait fait pour les victimes des attentats du 11 septembre. Les familles des victimes n’ont cependant pas été consultées et la statue sera installée, non pas dans un lieu commémoratif, mais entre deux musées parisiens d’art moderne et contemporain. Plus qu’un hommage, ne s’agirait-il pas de la manifestation d’un narcissisme démesuré bénéficiant de soutiens intéressés politiques et diplomatiques ?

Comment refuser un cadeau que l’on inscrit dans la lignée de la Statue de la Liberté, échange de preuves de bonnes relations entre Etats ? Hidalgo assure d’ailleurs que l’affaire revêt un aspect autant artistique que diplomatique. Cette affaire affirme le poids de la culture dans des enjeux économiques, politiques, ou encore militaires. En somme, un cadeau empoisonné par une main forcée.

Visuel : Capture d’écran Twitter