Nicolas Le Riche nommé à la tête du Ballet Royal de Suède

6 juillet 2017 Par
Gaspard de Florival
| 0 commentaires

L’ancien danseur étoile de l’Opéra national de Paris prendra ses fonctions en automne 2017 pour cinq ans.

stockholm_royal_opera_house

Pour beaucoup, il est l’un des plus grands danseurs du siècle dernier. Nicolas Le Riche vient d’être nommé à la tête du Ballet Royal de Suède pour un contrat de cinq ans. Un temps pressenti par l’Opéra de Bordeaux, celui qui a fait ses classes à L’Opéra de Paris quitte donc la France pour les terres nordiques. Il succède à Johannes Öhman, qui prend la tête du Staatsballett de Berlin.

On ne présente plus Nicolas Le Riche qui a dansé aux quatre coins du monde, de la Scala de Milan au Bolchoï à Moscou en passant par le Lincoln Center de New York. Mais c’est bel et bien à Paris que le nom de Nicolas Le Riche prend tout son sens. Après quelques années à l’école de danse de l’Opéra de Paris, il y devient sujet en 1988, premier danseur en 1991 et connait la consécration en 1993 lorsqu’il acquiert le statut d' »étoile ».  Au total, il y reste 35 ans.

On se souvient de ses performances dans « Giselle » de Patrick Dupond ou dans « Roméo et Juliette » de Noureev. Attiré par la chorégraphie, il crée en 2005 à l’Opéra de Paris le ballet Caligula sur la musique des Quatre Saisons de Vivaldi et un livret écrit par son ami et comédien, Guillaume Gallienne.

C’est aussi à l’Opéra de Paris qu’il rencontre celle qui deviendra son épouse, Clairemarie Osta. C’est elle qui va poursuivre le LAAC (L’atelier de l’Art Chorégraphique), une école de danse au théâtre des Champs-Elysées qu’ils ont créé tous les deux.  (Lire notre article sur l’exposition consacrée au couple)

Cette nomination apparait comme une forme de revanche pour Nicolas Le Riche qu’on savait déçu de ne pas succéder à Brigitte Lefèvre à la direction du Ballet l’Opéra de Paris. La stature davantage international de Benjamin Millepied avait pesé dans la balance et avait coupé court à ses espoirs. Au Ballet Royal de Suède, la mission de Nicolas Le Riche est claire : trouver un équilibre savant entre répertoire classique et les commandes d’œuvres à de nouveaux chorégraphes, tout en s’adaptant le plus rapidement possible aux nouvelles exigences que confère sa fonction et aux musiciens de l’orchestre.

Visuel: © Wikipedia commons