Mort du journaliste Khaled Al Issa suite à un attentat à Alep

1 juillet 2016 Par Juliette Monnier | 0 commentaires

Le journaliste syrien Khaled Al Issa est décédé de ses blessures dans un hôpital turc Vendredi 24 Juin, a rapporté « La Coalition nationale des forces de l’opposition de la révolution syrienne ».

Journaliste et cameraman syrien, il est décédé suite à l’explosion d’une bombe à Alep, dans un immeuble ou il résidait avec son collège Hadi Al Abdalla. Selon Libération, ce jeune homme était activiste durant la révolution syrienne. Il a d’abord commencé comme anonyme avec des vidéos tournées sur son téléphone, des vidéos utiles qui ont servi à informer les journaux arabes.

Puis il se fait reconnaître  pour son action auprès de l’activiste Raed Fares, qui possède une connexion satellite, au centre médiatique de Kafr Nabel. Il devient son élève et son ami. Ensemble, ils diffusent des vidéos des bombardements du régime, des différentes batailles et de la violence du quotidien des Syriens. En 2012, Khaled reçoit sa première caméra professionnelle. Un métier risqué, cible des terroristes pour leur profil de communiquant, il est de moins en moins évident pour les journalistes étrangers de se rendre en Syrie mais Khaled était un relais sur le terrain. Il avait collaboré avec plusieurs médias étrangers, comme le Guardian. Libération confie « Lors de notre dernier échange, et devant l’inquiétude suscitée par ce lourd bandage autour de sa tête, il avait eu pour réponse : «Dès demain, je retournerai sur le terrain parce qu’il faut compléter le travail.» Mercredi 29 Juin, un rassemblement a eu lieu Place de la République à Paris. Des image du journaliste ont été affiché et des bougies allumées par des journalistes touchés par l’événement. Ce drame ne laisse personne indifférent, il ne sera pas le seul à avoir payé de sa vie pour les mots. 

Visuel : ©en.zamanalwsl.net


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: