Jean-Marc Morandini se défend face aux accusations des « Inrocks ».

25 juillet 2016 Par Antoine Roynier | 0 commentaires

Dimanche dernier, lors d’une rencontre avec la presse, Jean-Marc Morandini a démenti les accusations pesant contre lui. Il en a profité pour régler ses comptes avec certains acteurs du paysage audiovisuel français.

Jean-Marc Morandini s’est dit victime d’un « assassinat public » lors d’une conférence de presse à Europe 1 le 19 Juillet. Ses déclarations font suite à une série d’articles des Inrocks l’accusant de profiter de castings pour inciter des jeunes acteurs à se mettre nus et à tourner des scènes de sexes. Lors de cette rencontre avec la presse, l’animateur d’Europe 1 a formellement démenti toutes les attaques à son encontre.


Il a accusé Marc-Olivier Fogiel et son « ex-amant », Matthieu Delormeau, d’être derrière ce scandale médiatique. Le premier aurait fait chanter Jean-Marc Morandini en le menaçant de « sortir des saloperies sur [lui] dans la presse » s‘il n’arrêtait pas de « parler de ses mauvaises audiences ». Le présentateur du Divan France 2, se serait également servi de sa proximité avec Matthieu Pigasse, le propriétaire des Inrocks, pour déstabiliser le directeur.  Quant au chroniqueur de « Touche Pas à Mon Poste », il aurait fait pression sur « plusieurs personnes » pour qu’ils « témoignent contre [Jean-Marc Morandini] » dans l’affaire des castings.


Lors de ce discours, le natif de Marseille a déclaré que « son honneur était sali ». Il a, d’ailleurs, décidé de porter l’affaire en justice et il en est sûr, elle lui donnera raison. Jean-Marc Morandini a, du reste, balayé d’un revers de main les rumeurs de départ d’Europe 1 en assurant que son patron, Denis Oliviennes le soutenait. Cet appui a été néanmoins insuffisant puisqu’on a appris le 26 juillet que Jean-Marc Morandini était écarté « momentanément » de l’antenne d’Europe 1.

Visuel:© Wikipédia


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: