Les interprètes du tube « Despacito » condamnent la reprise de Nicolas Maduro

25 juillet 2017 Par
Gaspard de Florival
| 0 commentaires

La chanson remixée a été utilisée par le président du Venezuela pour promouvoir les élections de son Assemblée Constituante, alors que son pays s’embourbe dans la crise.

madurocarabobo11372107284111

Si la chanson « Despacito » ne vous dit rien, il est grand temps de sortir de votre grotte car il s’agit de chanson la plus écoutée de tout les temps sur les plateformes de streaming! Seulement parfois, il arrive que la chanson échappe aux artistes. C’est ce qu’ont vécu le chanteur Luis Fonci et le rappeur  Daddy Yankee, les deux interprètes portoricains du tube.

Le contrecoup d’un tel succès est que certains souhaitent en profiter pour servir leurs propres intérêts. C’est ce qui s’est passé dimanche sur la chaine officielle vénézuélienne où Nicolas Maduro et ses partisans ont remixé la chanson, conservant son air entraînant mais détournant les paroles pour leur donner un sens politique. Le dirigeant socialiste fredonne « Lentement, prends un bulletin plutôt que les armes et exprime tes idées toujours dans la paix et le calme. »

Ces paroles font sens alors que le pays d’Amérique du sud traverse un crise économique et sociale profonde. Le gouvernement mène actuellement une campagne pour promouvoir l’élection de l’Assemblée Constituante, organisée ce dimanche. L’opposition a appelé au boycott de cette élection, à la démission du gouvernement ainsi qu’à de nouvelles élections. De même, les combats dans les rues se sont multipliés ces derniers mois.

Furieux de ce détournement, les deux artistes s’en sont violemment pris au président vénézuélien sur leurs comptes Instagram en dénonçant son utilisation : « Que tu t’appropries illégalement une chanson  n’est rien comparé au crime que tu commets et que tu as commis au Venezuela », a écrit Daddy Yankee. Et de poursuivre  « Ce régime dictatorial est une plaisanterie, non seulement pour mes frères vénézuéliens, mais aussi pour le monde entier. Avec ce plan de marketing néfaste, vous continuerez tout seul à mettre en évidence votre idéal fasciste ».

De son côté, Luis Fonci a déclaré «À aucun moment, il ne m’a consulté, je ne lui ai pas non plus donné l’autorisation d’utiliser ou de changer Despacito à des fins politiques».

Le numéro deux du parti socialiste au pouvoir au Venezuela, Diosdado Cabello, a lui aussi réutilisé la chanson des deux artistes sans leur autorisation pour critiquer les opposants à Nicolás Maduro. Le remix dit cette fois «Comme le dit la chanson, “petit à petit, tout doucement”, ils veulent faire un coup d’État» … ou comment rajouter de l’huile sur le feu…

Visuel : © Wikipedia commons