Le plus grand squat d’artistes d’Ile-de-France a été évacué

21 juillet 2017 Par
Gaspard de Florival
| 0 commentaires

La cité de la Jary, ancien bâtiment industriel qui accueillait depuis quelques années artisans et artistes a été vidé. Elle va être démolie pour laisser place à un lycée. 

5361246409_fdc1db9758_b

Une page se tourne à Vincennes. Le plus grand squat artistique d’Ile-de-France a été entièrement évacué hier matin « dans le calme » selon l’AFP. Le site était menacé depuis 12 ans. C’est en avril 2016, que l’évacuation avait été ordonnée. Il avait été rachetée en 2015 par les communes de Vincennes et Fontenay-sous-Bois réunies en syndicat intercommunal. Le bâtiment qui abritait quelque 300 personnes ne comptait donc plus que 47 individus dans ses murs ce jeudi matin. 

Planté au milieu d’un quartier résidentiel moderne, le squat de 45 000 m2 n’avait plus sa place dans à Vincennes considère Laurent Lafon, maire UDI de la ville. «C’est une verrue dans le quartier» explique-t-il à nos confrères du Figaro. Les kilomètres de graffitis et les 6 étages de ce bâtiment manqueront aux habitants de ce lieu qui y trouvaient toutes les corporations de métier ainsi qu’une manière de vivre en marge, en restant proche de Paris, en refusant sa façon de fonctionner. Selon la ville, le lieu était aussi habité par des personnes sans droit ni tire. En janvier 2004, un arrêté de péril avait été proclamé à l’encontre du lieu, son délabrement présentant un danger pour la sécurité publique.

Le célèbre architecte, Jean Nouvel, avait évoqué l’idée de faire de ce lieu un espace hybride, mêlant école, bureau et logement. Une idée vite écartée par Laurent Lafon la jugeant «irréaliste» et «farfelu». Ca sera finalement un lycée qui s’établira sur les cendres du La Jary. Il « accueillera 800 lycéens et sera également doté d’un gymnase et de logements de fonction pour le personnel enseignant« , explique la préfecture du Val-de-Marne.