Le palmarès des Prix Albert Londres 2017 est tombé

4 juillet 2017 Par
Gaspard de Florival
| 0 commentaires

Les Prix Albert Londres qui récompensent des productions journalistiques ont été remis ce mardi 4 juillet à Paris. 

telechargement

C’était avant tout une cérémonie teintée d’émotion. Présidé par Annick Cojean, grand reporter au journal Le Monde, le jury a rendu hommage à Véronique Robert, Stephan Villeneuve et leur fixeur irakien Bakhtiyar Haddad, journalistes morts dans l’exercice de leur travail à la suite de l’explosion d’une mine à Mossoul en juin dernier. En ce sens, le jury a été sensible aux productions risquées menées par certains journalistes et a salué le courage de ces derniers. 

Le 79e Prix de la presse écrite a été décerné au journaliste indépendant Samuel Forey (36 ans). Installé en Irak, c’est sa couverture de la grande bataille de Mossoul  pour Le Figaro qui a été récompensé. Le jury a salué « Du journalisme à hauteur d’hommes » porté par une écriture tendre et humaniste. Spécialiste de la région, Samuel Forey avait déjà couvert le printemps arabe en Egypte ou le conflit syrien. 

« Les Revenants » (Editions Les Jours / Le Seuil)  de David Thomson, journaliste pour RFI et Les Jours, reçoit lui 1er Prix de livre. Dans cette enquête qu’il a mené pendant cinq ans et qui a beaucoup fait parler, David Thomson s’intéresse aux français, partis faire le djihad et de retour en France. Le jury souligne un travail « lucide et sans œillères, totalement engagé ». 

Enfin, le 33e Prix audiovisuel a été décerné à Tristan Waleckx et Matthieu Rénier, deux jeunes journalistes pour leur portrait de patron de Vivendi, Vincent Bolloré « Vincent Bolloré, un ami qui vous veut du bien? » diffusé sur France 2 dans Complément d’enquête en avril dernier. De la Bretagne natale à l’Afrique, le jury a mesuré « la rigueur de ce travail qui illustre l’indépendance et l’audace de la télévision de service public en matière d’investigation ». 

visuel: © wikimedia commons