La photographe Leila Alaoui blessée lors de l’attaque au Burkina Faso est morte 

19 janvier 2016 Par Aurélie David | 0 commentaires

Vendredi 15 janvier, la photographe franco-marocaine Leila Alaoui a été blessée lors de l’attaque à l’hôtel Splendid de Ouagadougou au Burkina Faso. Elle vient de perdre la vie.

Alors qu’elle se trouvait à Ouagadougou pour réaliser des clichés pour l’organisme Amnesty International, la photographe de 34 ans, Leila Alaoui, a été grièvement touchée par deux balles, une à la jambe et la seconde au bras, vendredi soir, lors de tirs à l’hôtel Splendid situé au centre de la capitale burkinabéenne. Cette attaque, faisant une vingtaine de morts, a été perpétrée et revendiquée par des membres d’Aqmi (Al Qaïda au Maghreb Islamique). « Son état est stable aujourd’hui et on espère que ses jours sont hors de danger » a déclaré la mère de Leila Alaoui au média Le360, celle-ci souhaitant alors pouvoir organiser le rapatriement de sa fille rapidement.

Malheureusement, elle a succombé à ses blessures.

Née en 1982 à Paris, Leila Alaoui etait diplômée d’un « Bachelor of Science » en photographie obtenu à l’université de la Ville de New-York. Après avoir sillonné l’Amérique et l’Europe, elle met pied à terre au Maroc en 2008. Mêlant les photographies de studio et les installations vidéos, Leila Alaoui révèlait les réalités sociales, les identités culturelles et les migrations. Reconnu mondialement, son travail était présenté à la Maison européenne de la photographie (Mep) à Paris jusqu’au dimanche 17 janvier. Intitulée « Les Marocains », cette exposition, inspirée de « The Americans » de Robert Frank, est composée de portraits de Marocains, « grandeur nature » comme l’a confié l’artiste. Elle révèlait « la subjectivité des personnes » qu’elle a photographiées : des hommes et des femmes appartenant à différentes ethnies marocaines.

Il y a à peine deux mois, nous vous parlions ici de son travail.

Visuel : © Capture d’écran.


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: