La coupe de la liberté !

8 mars 2016 Par Bérénice Clerc | 1 commentaire

Peu de gens en parlent ou osent prononcer leurs noms, notre sexe n’est pas notre genre, mais les règles, les menstruations, la période rouge existe pour de nombreuses femmes et ce tous les 28 jours environ selon le corps de chacune. Pour vivres heureuses vivons bien avec notre sang mensuel sans avoir peur et avec le moins de douleurs possibles. Plusieurs solutions sont proposées, loin des tabous et des clichés, la coupe menstruelle en est une simple, durable et peu onéreuse de la puberté à la ménopause.

 

 

 

La coupe menstruelle commence à faire parler d’elle, les clichés et autres rires de certaines femmes n’osant pas s’avouer qu’elles connaissent mal leur corps la suivent de près, mais on commence à parler d’elle.

Quand l’endomètre se détache car il n’y a pas eu fécondation alors une quantité de 4 cuillères à soupe de sang s’écoule par le vagin. Comment faire pour continuer à vivre normalement sans tacher tout sur son passage ? La tendance actuelle du Freebleeding tente de nous faire croire que les tâches ne devraient déranger personne, voir même se revendique féministe, d’autres voudraient que chaque femme muscle suffisamment son périnée pour retenir son sang et le relâcher seulement une fois devant les toilettes.

La grande majorité des femmes choisissent ou les serviettes périodiques ou les tampons hygiéniques. En dehors du réseau biologique et des serviettes lavables, les pesticides sont très présents dans le coton comme une étude récente vient de le révéler sur les tampons. Tampons produits de luxe et non de première nécessité comme viennent de le réaffirmer les députés en les taxant à 20% et non à 5%. Les députés actuels doivent ou être des hommes seuls qui ne connaissent pas de femmes ou des femmes qui n’ont jamais eu de règles et donc pas de nécessité absolue de se protéger tous les mois.

En dehors de tout ces débats politiques et financiers, la coupe menstruelle est là, simple, souple, transparente, de couleur, avec son sachet en tissu, sa petite boîte ou même son applicateur et dans de nombreuses tailles car tous les vagins  ne sont pas les mêmes et ils peuvent changer en fonction de la vie, l’accouchement…

Le principe est simple, chacune choisit sa coupe et le jour prévu des règles ou au moment de la découverte des premières pertes de sang, il faut stériliser puis plier la coupe, la glisser dans le vagin pour qu’elle réceptionne le sang de la journée ou de la nuit.

A la lecture de ce type d’exemple certaines femmes tremblent déjà et se pensent incapables de faire les bons gestes et de ne pas mettre du sang partout ou de ne pas réussir à la retirer sans avoir mal, d’être révulsées par le sang dans la coupe ou sur le doigt etc

Ceci est une illusion, le premier cycle et parfois le deuxième selon la confiance en ses gestes et son corps, il peut y avoir des hésitations, des doutes, des moments de solitudes mais rien de plus. Certaines femmes vont se sentir plus à l’aise avec leur corps, le peu de sang sur les doigts sera lavé rapidement et même au bureau ou en déplacement une bouteille d’eau pourra assurer le rinçage avant la remise en place le matin et le soir pour un flux dit ordinnaire. L’essayer c’est quasiment à tous les coups l’adopter !

Plus de serviettes, plus de tampons, plus d’odeurs, une seule dépense pour des années de liberté !

Les puristes, surtout les connaisseuses pourront même récolter le sang de leur coupe menstruelle dans une bouteille d’eau qu’elles rempliront ensuite pour nourrir les plantes qui s’épanouiront de cycles en cycles.

Le sang menstruel est tabou mais surtout porteur de vie, des scientifiques américains viennent d’étudier ses cellules et ils y ont découvert des cellules souches capables de donner n’importe quelle cellule de l’organisme, mais celles ci sont capables de se multiplier beaucoup plus vite que les autres cellules-souches. Elles se divisent toutes les 20 heures, et fabriquent des taux de facteurs de croissance 100 000 fois plus élevés que les cellules-souches issues par exemple du cordon ombilical. Elles peuvent se différencier en 9 types de cellules différentes, cardiaques, pulmonaires, hépatiques, …. 5 ml de sang menstruel ont fourni, en 2 semaines, suffisamment de cellules pour obtenir des cellules musculaires cardiaques qui battent !

Le sang menstruel est donc à étudier d’urgence pour les soins et même la guérison de certaines pathologies lourdes. Ne laissez plus ce sang vous gâcher la vie et disparaitre dans des cotons pollués et surtaxés ! Messieurs, mesdames, trouvez(ici par exemple), achetzr ou offrez la coupe menstruelle idéale à vos corps et vos vies.


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

COMMENTAIRES:

  1. Léna

    Hey, merci pour la mention :)

    Alors c’est vrai que certaines femmes récupèrent le sang des menstrues pour l’utiliser comme engrais… bon, j’avoue que je ne suis pas hyper fan du concept, mais c’est efficace apparemment :)

    En revanche, bien que fervente utilisatrice de cups depuis plusieurs années, je m’intéresse maintenant au FLI (Flux Libre Instinctif) : je pense effectivement qu’il y a des choses à apprendre par là…
    Bon, je n’ai pas encore sauté le pas.
    Mais je testerai un jour !

Laissez un commentaire: