Eurovision 2018 : la chanson gagnante accusée de plagiat

5 juillet 2018 Par
Lucile Brusset
| 0 commentaires

Le producteur Universal Music Group reproche aux producteurs de la chanson Toy, interprétée par Netta Barzilai, gagnante de l’Eurovision 2018, de troublantes similitudes avec Seven Nation Army, hit du groupe The White Stripes. 

 toy

Nouveau coup dur pour Israël. Après les nombreuses polémiques entourant le choix de la ville hôte pour la tenue du Concours Eurovision 2019 en Israël, c’est au tour de la chanson interprétée par la gagnante de l’Eurovision, l’israélienne Netta Barzilai, d’être sous le feu des critiques.

Selon la chaîne privée israélienne « Keshet », le label de musique Universal aurait fait parvenir il y a deux semaines à Doron Medalie et Stav Beger, les auteurs et compositeurs du titre Toy, une lettre leur signalant une « violation du droit d’auteur ». La cause ? Le titre présenterait des similitudes en terme de rythme et d’harmonie avec la chanson Seven Nation Army, tube iconique du groupe The White Stripes.

Selon le manager de la chanteuse, Ofer Menahem, interrogé dans « Haaretz », aucune action judiciaire n’aurait été entamée. Reste que si les faits étaient avérés, les organisateurs de l’Eurovision pourraient être amenés à disqualifier la chanteuse, les titres du concours étant sommés d’être des créations originales.

La similitude s’entendrait aux minutes 01:26 et 02:32 de la vidéo officielle de l’Eurovision. A l’oreille, elle reste cependant difficilement perceptible. On vous laisse vous faire votre avis !

Visuel : ©Capture d’écran