Joël Robuchon, disparition d’un « pape » de la gastronomie

7 août 2018 Par
Lucile Brusset
| 0 commentaires

Le chef français le plus étoilé au monde s’est éteint ce lundi 6 août, à l’âge des 73 ans. Retour sur la carrière d’un maître de la gastronomie. 

joel_robuchon

Il était le chef le plus étoilé au monde. Lundi 6 août, le cancer du pancréas a eu raison de lui. Né à Poitiers en 1945, le chef aux 24 étoiles avait débuté sa carrière dans la cuisine très jeune : apprenti cuisinier-pâtissier à 15 ans, il devient à 21 ans Compagnon du Tour de France des Devoirs Unis. Au fil des années, le chef poitevin va accumuler les distinctions : meilleur ouvrier de France (1976), « chef de l’année » (1987), « cuisinier du siècle » (1990), se taillant une réputation de meilleur chef français.

Obtenant sa première étoile en 1981, il accédera deux ans plus tard au cercle très fermé des chefs triplement étoilés. Détenteur de 32 étoiles Michelin au sommet de sa carrière, de 24 avant sa mort, sa renommée lui permet de bâtir un empire de la restauration, avec 26 restaurants à ce jour. Bangkok, Hong Kong, Las Vegas, Londres, Macao, Monaco, Montréal, New York, Shanghai, Taipei, Tokyo sont autant de lieux où le chef a laissé sa trace.

En 1996, à l’âge de 51 ans, Joël Robuchon met cependant un terme à sa carrière de cuisinier étoilé. Pour se ressourcer, il s’installe en Espagne, au pied du Penon de Ifach, dans la province d’Alicante. C’est là qu’il découvre une autre culture culinaire, qui lui inspirera le concept de l’Atelier. Des petites assiettes bluffantes, à la fois simples et exceptionnels par la qualité du produit et la maîtrise du geste, l’absence de réservation, un long comptoir entouré de chaises hautes : le concept fait mouche et se développe dans le monde entier, aux côtés des restaurants gastronomiques du chef.

En dépit de son succès Joël Robuchon savait s’adresser au plus grand nombre, comme à travers ses émissions de télévision « Cuisinez comme un grand chef » (1996-1999) et « Bon Appétit Bien sûr », qui de 2000 à 2009 battra des records d’audience. Une mission de « passeur » qu’il prenait très à cœur, ce jusqu’au bout de sa carrière, acceptant en avril dernier, de participer à l’émission Top Chef sur M6.

Pourtant le chef porteur d’un immuable tablier noir ne s’était pas toujours destiné à la gastronomie : entré à 12 ans au Petit Séminaire de Mauléon dans les Deux-Sèvres, il a d’abord eu l’intention de devenir prêtre. La cuisine des religieuses qu’il aidait à préparer les repas lui fera cependant découvrir son penchant pour la gastronomie…pour le meilleur.

Visuel : ©CC0 BY 2.5