Islande : il est désormais illégal de payer une femme moins qu’un homme

5 janvier 2018 Par
Stacie Arena
| 0 commentaires

Entré en vigueur le 1er janvier dernier, l’Islande est donc le premier pays à légiférer aussi rigoureusement sur les inégalités salariales entre les femmes et les hommes. Toute entreprise privée ou publique de plus de vingt-cinq salariés se voit donc dans l’obligation de payer ses salariés de manière égale, peu importe le sexe, sous peine d’amende. 

iceland-918862_960_720

L’année commence bien pour l’Islande, qui vient de ratifier une loi concernant l’égalité salariale entre les femmes et les hommes dans les entreprises de vingt-cinq employés minimum. C’est une grande première mondiale, puisqu’à ce jour, aucun pays n’a voté une telle loi. En France, la loi reconnait le principe selon lequel une entreprise de plus de cinquante salariés, se doit de respecter l’égalité salariale et doit réaliser un diagnostic de sa grille salariale afin d’établir un plan d’action. Mais en pratique, seulement 40% des entreprises en France respectent ce consensus. Si bien qu’en 2014, l’écart salarial entre le genres en France, approchait les 20%.

Classée à la première place du classement du Forum Économique Mondial sur les inégalités entre les femmes et les hommes, l’Islande cultive sa réputation de défenseur des minorités, puisque le pays a été le premier à encourager les femmes à cesser leur activité à la date symbolique du 3 novembre, date à laquelle se creuse l’écart de salaire entre un homme et une femme.

L’amende se verra effective en cas de non respect d’égalité entre les sexes, mais également concernant les discriminations d’origines ethniques, religieuses, d’orientation sexuelle ou encore qui viseraient le handicap. Le premier ministre Sigmundur Davio Gunnlaugsson ne s’estime pas satisfait des résultats :  » Certaines recherches indiquent un écart inacceptable de 5%, un écart que l’Islande s’engage à supprimer d’ici 2022. »

Visuel : ©Pixabay