Imbroglio autour de l’état santé de Liu Xiaobo, Nobel de la paix chinois

10 juillet 2017 Par
Gaspard de Florival
| 0 commentaires

Selon deux médecins occidentaux, le chinois Liu Xiaobo, atteint d’un cancer du foie en phase terminale, pourrait être transféré à l’étranger pour y être soigné Cet avis contredit celui du centre universitaire médical de Shenyang, dans lequel le militant pro-démocratie, condamné en 2009 à 11 ans de réclusion pour «subversion», est aujourd’hui traité.

5063826868_49e977291e

La pression s’accentue sur le régime chinois à propos de la situation du prix Nobel de la paix 2010, Liu Xiaobo, atteint d’un cancer. Alors que les médecins du centre universitaire chinois avaient déconseillé tout transfert à l’étranger, jugeant cela trop risqué, deux médecins, allemand et américain demandent aujourd’hui le contraire pour que l’activiste puisse bénéficier d’un nouveau traitement.

Les deux médecins occidentaux, Joseph Herman et Markus Buchler, s’ils reconnaissent la qualité des soins prodigués en Chine, considèrent que davantage peut être fait et qu’un transfert à l’étranger est possible pour Liu Xiaobo. Il a même reçu l’aval des établissement médicaux des deux médecins pour l’accueillir. Selon eux, « Liu peut être transporté sans danger avec les moyens d’évacuation sanitaires appropriés » pour bénéficier de procédures interventionnelles supplémentaires ainsi que d’une radiothérapie. Un avis démenti par l’établissement chinois qui a défendu l’idée que lors de leur visite la semaine dernière, les occidentaux avaient admis qu’il n’y avait pas de meilleure méthode que celle prodiguée actuellement. 

Néanmoins, il est possible que le débat tourne court et qu’il soit déjà trop tard pour le défenseur des droits de l’homme chinois. Des proches du Nobel reconnaissent que ce dernier est maintenant proche de la mort. En phase terminale, le centre où il est soigné a annoncé la semaine dernière que la fonction hépatique de son foie se détériorait. Cela a suscité la colère d’Amnesty International, qui se basant sur le communiqué des médecins occidentaux, a accusé les autorités chinoises de mentir. « Le gouvernement chinois devrait faire face à cela plutôt que de cacher des informations et de continuer à falsifier des informations. Il devrait respecter le souhait de Liu Xiaobo de quitter le pays avant qu’il ne soit trop tard », a déclaré Patrick Poon d’AI.

Liu Xiaobo, activiste pro-démocratie et défenseur des droits de l’homme, âgé de 61 ans, avait été arrêté en 2009 et condamné à 11 ans de prison pour « subversions » après avoir fait pression sur le régime, le sommant d’entreprendre un virage démocratique. Il avait, par ailleurs, participé à la rédaction de la Charte 08, demandant des élections libres et lors de la remise du Nobel en 2010, Liu Xiaobo avait fait le choix d’être représenté par une chaise vide.

Visuel: © Blatant World