« Gynophobie », un court métrage contre la misogynie des femmes

20 mai 2016 Par Aurelien Bouron | 0 commentaires

Gynophobie est primé meilleur court-métrage au Festival de Cannes et a été filmé exclusivement avec l’application Snapchat.

Lisa Azuelos, la réalisatrice du court métrage, a voulu dénoncer la mysoginie des femmes contre les femmes avec ce court-métrage tourné exclusivement avec Snapchat.

Anna Apter et Laura Felpin se filment énonçant des phrases que nous pouvons entendre parfois, mais qui sont destructices. Elles justifient la violence faite aux femmes. Evidemment, filmer avec Snapchat apporte de nombreuses solutions pour tourner les différents personnages en dérision. Le visage déformé, des fleures sur la tête, de la peinture sur le visage, des gros yeux. Des filtres que les plus jeunes connaissent bien. Le public est donc large, et c’est ce qu’il faut.

Est-ce que le but est de se moquer? Sans doute pas. Avant tout, l’objectif est de faire comprendre ce qui ne va pas dans ces phrases coup de poing. Anna Apter, dans une interview à Cheek Magazine, à déclaré « On s’est aperçues que la haine des femmes était très souvent véhiculée par les femmes elles-mêmes. Et ce, sans qu’elles s’en rendent forcément compte. Toutes ces remarques qu’on dit sans réfléchir, tous ces clichés… On a voulu montrer qu’elles se tiraient elles-mêmes une balle dans le pied ». 

Le suspens a assez duré, voici quelques phrases (très) ridicules qu’on peut entendre dans le court métrage. « Vous laissez vos filles de 12 ans sortir avec du maquillage comme des… avec des jupes ras la… alors il faut pas s’étonner que….  » ou encore « je les vois les musulmans dans mon quartier, c’est eux qui tapent leurs femmes. C’est pas pour rien qu’elles portent la burqa, elles cachent les bleus », et enfin « il me semble que c’est une problématique de pauvres »…

Comme dit la fin du court métrage, « continuons à perdre des baffes. »

Visuel: Vimeo


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: