Grammy Awards : Adèle et Chance The Rapper triomphent à Los Angeles

13 février 2017 Par
Camille Thermes
| 0 commentaires

Ce dimanche 12 février s’est tenue la 59ème cérémonie des Grammy Awards à Los Angeles. Grande gagnante de la soirée, la chanteuse britannique Adèle partage le podium avec le jeune Chance The Rapper.

 

adele_-_live_2016_glasgow_sse_hydro_03
Avec entre autres les prix du « Meilleur album » (pour 25), et ceux de la « Meilleure chanson » et du « Meilleur enregistrement » (pour Hello), Adèle est bien la plus honorée des stars nominées aux Grammy Awards 2017. Elle passe notamment devant Beyoncé qui a donné un show extrêmement remarqué pendant la soirée. C’est d’ailleurs à cette dernière qu’elle s’adresse pour lui dédier sa récompense du “Meilleur album”, annonçant qu’elle ne peut pas « accepter cet award. Lemonade [l’album de Beyoncé] était grandiose ». Elle repartira pourtant bien avec les 5 statuettes qui font d’elle la reine de la soirée.

 

Comme chaque année, ce sont les membres de la Recording Academy qui ont choisi parmi les nominés les heureux élus des Grammy. Aux côtés de la britannique, chance_the_rapper_2013Chance The Rapper s’est également vu honoré de 3 récompenses dont celle du “Meilleur album rap” pour Coloring Book (devant Drake), et celle de la “Révélation de l’année”. Le chanteur américain de 23 ans a également reçu le Grammy de la “Meilleure performance rap”.

Et comme pour les Brits, cette édition des Grammy récompense aussi les artistes décédés. Les prix du “Meilleur album de musique alternative”, de la “Meilleure chanson de Rock” et de la “Meilleure performance rock” ont en effet tous trois été attribués à David Bowie et son dernier album Black Star, sorti deux jours avant la disparition du chanteur. Enfin, malgré le triomphe d’ Adèle, la queen de la pop au Beyoncé n’est pas restée sur la touche pour ces Grammy 2017. Cette année, la Recording Academy lui a attribué les Grammy du meilleur vidéoclip et du meilleur album urbain contemporain pour Formation et Lemonade; deux statuettes qui viendront compléter les vingt autres formant déjà sa collection.

Mais c’est surtout sa prestation qui restera dans les mémoires de cette cérémonie. Enceinte de jumeaux, la chanteuse a en effet présenté une performance extrêmement travaillée dans laquelle elle apparaissait sous les traits d’une diva au diadème extrêmement imposant. Du côté des performance, on notera aussi le retour sur le scène des Grammy des deux français de Daft Punk (il n’y étaient pas apparu depuis 2014). De son côté, Lady Gaga s’est mise au métal le temps d’un live plutôt inattendu et apprécié aux côtés du groupe Metallica et de son leader James Hetfield, dans une interprétation de Moth Into Flame.

Et comme pour honorer ce qui apparaît comme nouvelle tradition depuis les dernières élections américaines, le nom de Donald Trump n’a pas manqué de ponctuer la soirée. Ce sont surtout les chanteurs de rap qui ont dénoncé la politique du nouveau Président américain, notamment dans des interventions de Busta Rhymes, Paak ou encore le groupe Anderson.

 

Visuel : Adèle, Chance The Rapper ©wikipedia