Disparition du célèbre acteur comique Jerry Lewis à l’âge de 91 ans

21 août 2017 Par
Terence Gerber
| 0 commentaires

Celui qu’on appelait « l’idiot utile » est décédé chez lui, à Las Vegas, le dimanche 20 août a annoncé le magazine américain Variety. Réputé pour son duo avec Dean Martin, le roi du burlesque a tourné dans plus de 60 films, et fut aussi un producteur et un metteur en scène.

download

« Il faisait rire, il rendait heureux », a ajouté la ministre de la Culture, Françoise Nyssen, lors d’un hommage à Jerry Lewis le jour de sa disparition. Le monde du cinéma comique a perdu l’un de ses pionniers.

Né Joseph Levitch, le 16 mars 1926, de parents tous deux artistes de music Hall, le jeune Lewis se voit très tôt animé d’une fibre comique. Il débute à l’âge de 15 ans où il se prend à mimer de façon exagérée les paroles de chansons, et se produit dans divers lieux dont des cabarets et des nights clubs notamment.

Ce n’est que quelques années plus tard, en 1945, lorsqu’il rencontre le chanteur Dean Martin que la carrière de Jerry Lewis connaît un bon fulgurant. « L’irrésistible duo », qualifié par la ministre, fait rire une Amérique d’après-guerre qui en avait besoin. Le beau gosse et l’idiot font mouche.

Après leur participation au fameux Ed Sullivan Show (1948), leur succès n’a plus de limite. Paramount, l’une des plus grandes sociétés cinématographiques, les engage pour tourner leur premier film, My friend Irma (Ma bonne amie Irma), en tant que duo. S’ensuivra toute une série de titres propulsant Martin et Lewis au sommet de leur popularité.

Toutes les bonnes choses ont une fin et le duo Martin – Lewis n’a pas fait exception à la règle. 10 ans plus tard, en 1956, le célèbre duo se sépare. Voulant intervenir derrière la caméra, Jerry Lewis crée sa propre compagnie en 1959 et réalise son premier long-métrage en 1960, le Dingue du Palace. Sa notoriété en tant que cinéaste prend de l’ampleur au point d’être l’une des figures emblématiques du cinéma américain.

A partir des années 1970, Jerry Lewis perd de la vitesse et n’arrive pas retrouver son public. En 1970, il rend un hommage au Dictateur de Chaplin avec son film Ya, ya, mon général et dont le succès n’est pas au rendez-vous. D’autres films suivront mais leurs succès auprès du public resteront timides.

C’est après une traversée du désert de 10 longues années que Jerry Lewis reprend du service en collaborant notamment avec Martin Scorsese. En 1982, Jerry Lewis est acclamé par la critique pour son rôle à « contre-emploi » dans La Valse des Patins.

Par sa carrière impressionnante et par son talent de faire rire les gens, Jerry Lewis restera pour longtemps dans la mémoire du cinéma comique. « La France, qui fut une terre de cœur et de succès pour lui, gardera en mémoire sa vie, sa silhouette, sa voix, son comique de légende », peut-on lire à la fin de l’hommage de Françoise Nyssen dédié à l’acteur .