Disparition de l’auteur et metteur en scène, Adel Hakim, à l’âge de 69 ans

1 septembre 2017 Par
Terence Gerber
| 0 commentaires

Le co-directeur du Théâtre des Quartiers d’Ivry, Adel Hakim, atteint d’une maladie dégénérative depuis trois ans, s’est endormi pour toujours, à l’âge de 69, entouré de ses proches à Ivry. Titulaire d’un doctorat de philosophie, Adel Hakim était avant tout un passionné de théâtre.

download

L’auteur et le metteur en scène n’a pas pu réaliser son souhait de mourir à Zurich, en Suisse. Dû à son état de santé, qui s’était fortement aggravé ces derniers jours, Adel Hakim est décédé chez lui, à Ivry-sur-Seine. Il devait se rendre à Zurich auprès de l’association Dignitas dans l’optique de bénéficier du suicide médicalement assisté, dont la date était fixée au 28 août. Avant de partir, le dramaturge a laissé une lettre expliquant son geste.

Né en 1953 au Caire, Adel Hakime n’avait pas encore vingt ans quand, en 1972, il rejoint la France pour débuter ses études. Economie, mathématiques et doctorat de philosophie, le jeune Adel se trouve finalement une passion pour le théâtre. En 1980, il fait la rencontre de Elisabeth Chailloux et fonde avec elle, en 1984, le Théâtre de la Balance. Les deux metteurs en scène ne cesseront de travailler ensemble. Huit ans plus tard, en 1992, les deux compères sont nommés à la direction du Théâtre des Quartiers d’Ivry.

Éprit des cultures du bassin méditerranéen et du Moyen-Orient, Adel Hakim a souvent collaboré avec le Théâtre National Palestinien. A l’occasion de la pièce qu’il avait montée avec celui-ci, Antigone de Sophocle, Adel Hakim reçoit, en 2012, le Prix de la Critique du meilleur spectacle étranger. Il écrit plus tard Des roses et du jasmin dans laquelle plusieurs comédiens du Théâtre National Palestinien ont joué.

Avant de partir, Adel Hakim a pu inaugurer le théâtre La Manufacture des Œillets, où le Théâtre des Quartiers d’Ivry s’est installé en janvier 2017.