Décès de l’écrivain engagé John Berger

4 janvier 2017 Par
Camille Thermes
| 1 commentaire

L’écrivain britannique, qui habitait la Haute Savoie depuis 40 ans, s’est éteint ce lundi 2 janvier à l’âge de 90 ans. Disparition d’un artiste engagé et penseur anticonformiste.

john-berger

Né à Londres en 1926, John Berger est décédé ce lundi 2 janvier à Paris. Son chef-d’œuvre le plus célèbre, G, est un roman paru en 1972 qui lui avait notamment valu le prestigieux Booker Prize. L’auteur avait alors fait scandale en partageant la somme remportée avec le mouvement révolutionnaire des Black Panthers. Mais John Berger n’était pas seulement romancier. Poète, essayiste et critique d’art, il fut aussi peintre, dessinateur et même scénariste aux côtés du réalisateur Alain Tanner. C’est donc un artiste plutôt inclassable qui s’est éteint, mais qui laissera incontestablement l’image d’un homme engagé depuis sa jeunesse. Car ce qui fait l’unité de l’œuvre de John Berger, c’est surtout son ancrage constant dans les questions d’actualité, et une révolte toujours présente contre les inégalités. Dans un entretient accordé à Télérama en 2009 à l’occasion de la sortie de son livre De A à X, il affirmait : « il me semble que, dès l’enfance, (…) l’observation quotidienne des différences entre les conditions d’existence des riches et des pauvres a travaillé en moi, de façon inconsciente, pour me rendre très vite insupportable le spectacle de l’injustice. »

C’est donc au service du refus de l’injustice que John Berger a su s’emparer des multiples formes d’art qui ont croisé sa route, en anticonformiste toujours prêt à renouveler les codes et les conventions pré-établis de la littérature, de la peinture et du cinéma. Voyageur, enquêteur de terrain, grand défenseur des minorités et penseur marxiste, il se servait de la fiction pour aborder des thématiques contemporaines telles que l’emprisonnement pour raisons politiques (de A à X, éditions de l’olivier, février 2009), l’existence des sans-abris (King, éditions de l’olivier, 1999) ou encore la vie paysanne dans un monde marqué par l’exode rurale et de la modernisation de l’agriculture (avec la trilogie romanesque Dans leur travail, éditions du Seuil, 1998).

Bien plus qu’un écrivain, c’est donc un créateur anticonformiste mais surtout un artiste rebelle, un militant refusant les œuvres « à thèse »  des idéologues, qui vient de s’éteindre en ce début d’année 2017.

Visuel:© annalisa ceolin


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

COMMENTAIRES:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *